dimanche, décembre 20, 2009


une grille qui bat
sur un mur de pierres,
nous irons au delà

monter vers le vide
déboucher dans le ciel
une grille qui bat

Plonger au creux ombreux
dans l'incertitude,
nous irons au delà

Se ruer dans le ciel,
marcher vers la lueur,
une grille qui bat
nous irons au delà

contre le vertige, dans la peur de l'ombre, mains, épaules, les yeux en appui, rassurés – la rousseur des pierres

8 commentaires:

micheline a dit…

Un petit végétal entre les pierres pourtant bien scellées

JEA a dit…

aurions-nous confirmation ? des maçons espagnols (républicains) chargés de fixer des grilles à des fenêtres de prisons françaises, auraient systématiquement prévu un écart plus large entre deux barreaux ?!?
ce qui aurait permis, par exemple l'évasion de Marie-Madeleine Fourcade alors que la nuit était noire de l'occupation...

Mathilde a dit…

Pierre de lune
Pierre de soleil
Pierre qui roule n'amasse pas mousse
Pierre et le loup
Pierre, l'apôtre de Jésus
Pierre précieuse
Pi hier, elles t'ont bien soutenues !

joye a dit…

J'aime surtout :

§
contre le vertige, dans la peur de l'ombre, mains, épaules, les yeux en appui, rassurés – la rousseur des pierres

§

perfection, surtout en légende de la dernière photo

Gérard a dit…

Si les pierres conservaient la chaleur de l'été, l'hiver il suffirait de raser les murs

Nefertiti a dit…

tres joli...

jedaen a dit…

une autre magnifique présentation de vers écrit sur le mur.


Joyeux Noël chère Brigitte.

jeandler a dit…

Cette grille griçant au vent, me dit quelque chose.
Un rêve, une réalité perdue? Grignan.