vendredi, octobre 29, 2010

Tenir à Avignon – un peu encore

Carcasse avait décidé que je marcherai mal, jeudi, et j'aurais presque hésité en passant devant ce beau râtelier, pour aller manifester, à prendre un vélo, si seulement je savais en faire (ou savais encore, j'ai un peu peur de m'affaler sans dignité)


une mise en place un peu longue et j'ai failli renoncer parce que je m'ankylosais, mais suis restée, à cause du côté plus intime de la chose (22.000 personnes ou 4.000 au choix)


parce qu'aussi suis vraiment en colère, pour cette loi, pour tout ce qui sort assez peu sur les comptes sociaux et la fuite en avant de ce gouvernement qui se prétend prévoyant, mais ne peut chercher leur financement sans revenir sur le bouclier fiscal, les augmentations de prélèvement devant être discrets pour que l'injustice ne soit pas encore plus manifeste (une idée, si ce n'est pas trop long et ennuyeux : http://brigttecelerier.blogspot.com/2010/10/assemblee-nationale-premiere-seance-du.html ) - parce que les écarts sont indécents, et le mépris insupportable, parce qu'il faut maintenir la pression sur les partis de gauche, parce que je ne sais plus mais je suis têtue - et fatiguée et fiu, là.
Alors juste : il faisait beau. Ne voulant pas savoir si nous devions y croire ou non, nous avons marché et chanté : « Sarko, si tu savais, ta retraite, ta retraite... »


et pour les précaires, pour tous ceux qui passeront du chômage aux minimas sociaux, pour les corps cassés «tous ensemble, tous ensemble...»


et nous étions tout de même un bon nombre, et puis comme j'avais envie de lâcher quand je me remettais à avoir une démarche de femme saoule, en voyant le garçon qui me précédait : « on lâche rien, on lâche rien... »


Oui, nous n'étions pas très originaux. Enfin, il y a eu des tentatives de sortir de ce triptyque, mais elles n'ont pas pris. Et puis m'en suis revenue.
Voilà, voilà.
Ah si, suis contente qu'Eric Faye ait eu le prix de l'Académie Française pour « Nagasaki »

8 commentaires:

joye a dit…

J'ai lu un superbe article qui expliquait pourquoi on peut tout couper de 20 % en Angleterre sans que les Anglais ne protestent comme chez vous.

http://www.slate.com/id/2271943/

Je comprends beaucoup mieux (mais je ne comprends pas vraiment).

Lautreje a dit…

tenir à Avignon, ici, là-bas.

Avignon a dit…

Ce n'est pas cette loi qui motive les actions, c'est la répartition des richesses issues du produit intérieur.

brigetoun a dit…

comme la sécurité sociale, la survie des entreprises etc...

andree wizem a dit…

beaucoup de monde à valence avec des participants pas du tout impressionnés par le glas que sonnent certains médias ...et le 6 permettra à ceux qui étaient absents de rejoindre un mouvement qui loin de s'essouffler cherche de nouvelles formes...

Gérard a dit…

Pour certains encore 18 mois au pouvoir et dehors !

jeandler a dit…

"On lache rien!"
Oui, on lache rien et lui non plus!
Gérard a raison: 18 mois, c'est pas très long...

Pierre R. Chantelois a dit…

Brigetoun

Vaillante combattante. Cette fois l'image a priorité sur les mots. Elle dit tout. Elle montre tout. De ce côté-ci de l'Amérique, cela permet de mieux comprendre... de mieux saisir l'enjeu qui ne rejoint pas tout un peuple parce qu'il se détourne du peuple. Merci