dimanche, mai 06, 2012

Entre vases et vote


Samedi ce fût petite forme me tombant sur épaules, et dans jambes, une fois harnachée, mais décision parce-qu'il-faut, du moins le matin
Samedi ce fût passer par les remparts pour jeter les papiers entassés pendant un peu plus de quinze jours

Samedi ce fût attentes plus ou moins longues devant les étals du marché, et quand trop longue, comme devant le bon poissonnier, lutter contre assauts répétés de vertige panique, et l'abandonner, lui et les passe-devant, pour son voisin peu demandé (moins fin – acheté minimum)

Samedi ce fût un retour couffin et sac pleins et lourds, avec petit chantonnement intérieur pour s'encourager, pauses assises sur bords de pots de plantes, ou marches – et couci-couça retour dans l'antre

Samedi ce fût vaquer un peu, manger un gros peu, se laver les cheveux, regarder repassage, dormir
Samedi ce fût être incapable d'aligner mots

Samedi ce fût être floue un peu, et tempérer l'espoir, le besoin, l'urgence de ne plus voir, entendre ça à partir de lundi ou juste en passant, très peu, distraitement

Aujourd'hui c'est passer la journée dans un bureau de vote
aujourd'hui c'est vouloir que cet étrange guetteur, à qui l'ai demandé, retienne et me donne à mon retour dans l'antre, brisée et moral vacillant, un résultat opposé à celui qui sera vraisemblablement sorti du dépouillement auquel j'assisterai.

8 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Les petits gestes simples qui s'inscrivent dans une routine peuvent prenne une dimension presque transcendante lorsqu'elles sont ainsi exprimées par petites touches poétiques, comme c'est le cas ici.

Dominique Hasselmann a dit…

Oui, cachez cette figure que l'on ne saurait plus voir !

Et bon courage pour les urnes, dans votre ville où la culture a toujours été majoritairement à gauche (refus du conformisme, du racisme et de l'injustice).

La Petite Librairie des Champs a dit…

La culture, oui mais le reste... Je partage les inquiétudes de Brigitte.
Mais ce soir peut-être serons-nous délivrés...de ce président qui a fait tant de mal à la France et à la vie ensemble.
Le ciel est par-dessus le toit...
Si bleu si calme...
Et nous continuons à vivre.
A espérer.
A marcher au Tibet sur la ligne de crête.

jeandler a dit…

Délivrés, nous le seront.
Aussitôt au travail : il y a du pain sur la planche !

JEA a dit…

votre main sur son front : le bel affront !!!

arlettart a dit…

Je t'admire toujours autant ...

joye a dit…

Le jour de gloire est arrivé.

brigetoun a dit…

Dominique le Vucluse c'est Sarkozy/Le Pen avec un bémol récent pour Avignon - j'étais tout de même seule avec 3 sarkozistes ! et même là Hollande un peu en tête - je rentre crevée sais pas encore exactement ce qui s'est passé sauf que c'est bon