vendredi, mai 17, 2013

Ce terrifiant désir de pureté


Ami, tu es là avec ton regard un peu de côté, ton regard interrogatif, tes yeux qui filtrent le désarroi
toi enfermé dans cette pierre que l'on a décapée, cette pierre trop faible, friable, qui a maquillé d'une candeur imposée ton âge et les marques que nous avons gagnées avec les ans, derrière lesquelles notre ingénuité est bien cachée, à l'abri du heurt des regards
Cette blancheur, cette pureté - pourtant assez bénigne pour respecter tes traits, faire ressortir ce creux délicieux entre l'oeil et la naissance des joues - t'a livré aux oxydes, aux souillures de l'air, du rude métal que tiens en bouche, et pour un regard distrait transforme en traces de vomissement infâme les années et années de déversement de l'eau claire que tu nous livres.
Ami, n'ai pas honte, ce filet qui sort de toi n'est que limpidité, nourriture, vie... c'est le contact extérieur, et la fragilité de ton épiderme qui leur donnent, pour qui juge rapidement, cette horrible glaucité sombre.
Ami, les amateurs fanatiques de pureté sont, tu le sais, des noeuds de pulsions sombres...
Ami, d'ailleurs, au centre, enchâssée dans ces traces réprouvables, ta parole laisse de l'or..
Ami, ne nous soucions pas des autres, de leurs consignes, de leurs jugements, recueillons nous, travaillons à nous épurer secrètement, en notre for intérieur.
Laissons l'âge nous travailler, nous polir, nous donner notre actuelle vérité, nous charger du calcin, de la mousse de nos vies.
Ami, ne te moques pas de moi quand je me fais sentencieuse - tu le sais, juste : j'étais pas trop bien dans le monde aujourd'hui - taisons nous.

6 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

La parole d'un ami proche vaut mieux que celle d'un frère éloigné.

Dominique Hasselmann a dit…

Les sculptures parlent aussi.

jeandler a dit…

Une eau pure, cristalline et chantante.

arlettart a dit…

Et ce regard en coin , ironique répond à ton propos
Ne plus regarder les statues du même oeil

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Le véritable artiste, c'est le temps...

czottele a dit…

oh comme il me sied ce point de vue sur l'âge, qui nous travaille, nous donne notre actuelle vérité et notre ingénuité intacte à l'intérieur (et je ne vous trouve jamais sentencieuse, espère que vous êtes mieux dans le monde ce soir)