samedi, novembre 16, 2013

Ce fut, entre


Avignon, l'antre jeudi fin de matinée

gare de Montélimar vendredi 20 heures 15, une Brigetoun contente mais soudain tremblante de froid, de fatigue, de tension retombée

rue du Limas Avignon 22 heures et des poussières
et puis sac à défaire, cuisine à préparer, mac à réveiller, ces trois photos, fatigue à laisser glisser.... 23 heures,
nous en resterons là
entre temps beaucoup de petites choses sans intérêt sauf intime, et des broutilles à me remémorer, une série moyennement abondante (enfin plutôt abondante) de photos dont je ne sais ce qu'elles valent.
Demain viendra sans doute, on verra.

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

L'Europe a un hôtel, c'est déjà ça !

Anonyme a dit…

On attend avec impatience ces photos dont vous ne savez pas ce qu'elles valent ;). Bonne journée!

Isabelle Pariente-Butterlin a dit…

Oh je connais tant ces impressions, le sac, la fatigue, la gare au petit matin, la gare tard le soir, le sac, toujours, la fatigue, de marcher, d'attendre le train, de rentrer, enfin rentrer, et le sommeil qui ne vient pas tout de suite. Salut à la voyageuse, nous nous croisons sur des quais de gare.

cjeanney a dit…

le sac, la gare et les broutilles, c'est la vie (et on te suit) (quand tu n'es pas là on t'attend :-))

brigitte celerier a dit…

sauf que ce n'est pas l'Europe mais Europe la muse (cinq étoiles et du charme, beaucoup)

jeandler a dit…

Europe , parlons-en, s'est fait enlevée et aujourd'hui baisée.

Anonyme a dit…

Ne peux poster chez toi !!! PC récalcitrant
2ème essai
Arlette

Pierre R Chantelois a dit…

La fatigue des voyages est combien vivifiante pour l'esprit et parfois cruelle pour le corps.