vendredi, septembre 19, 2014

Tendre dureté

ciel en déluge en début de nuit, ciel en pluie, faible je crois, pendant sommeil, ciel en pluie drue au réveil, ciel retrouvant lumière avant midi
connexion qui va et vient le matin
intérêt en fuite pour la suite du jour, ou seulement pour choses sans mots qui veuillent venir ici
carcasse mal volante
ennuis plus ou moins sordides, mieux que pas réglés
et douce nonchalance lâchement savourée
alors rien,
ou juste ce bas de porte, rencontré l'autre jour, et les douces veines des marches, blancheur jaunie pour le seuil, se muant en beige délicatement rosé au contact du trottoir.

Discrétion, finesse, et solidité que les siècles ont légèrement usée... me plaisait bien.

8 commentaires:

Hue Lanlan a dit…

belle matière

brigitte celerier a dit…

rien d'extraordinaire, mais j'aimais bien
suis amoureuse des pierres

Marie-christine Grimard a dit…

Traces du temps et des vies passées, notre chemin n'est fait que de cela.

brigitte celerier a dit…

zut, ai supprimé sans le vouloir, d'Arlette :
"Mal volante" ... attention à l' atterrissage même sur douce et tendre pierre

Dominique Hasselmann a dit…

La pierre, elle, ne ment pas.

brigitte celerier a dit…

a trouvé le moyen : elle nous laisse parler pour elle

jeandler a dit…

Bien nette, avec la pluie, la pierre du pas de porte.

Gérard a dit…

mince j'arrive trop tard c'est fermé