dimanche, février 01, 2015

Hibernation

un matin actif,
satisfaction, tour de rein,
quiète absence à tout

12 commentaires:

Francis Royo a dit…

Je retiens "quiète"

brigitte celerier a dit…

mon courage et mon intelligence devaient être dans mes reins
et même quand, vite, ont plus eu mal, je n'avais plus envie de rien (devais traverser ville dans nuit froide pour Beckett, suis restée cantonnée)

Francis Royo a dit…

Ce corps souvent qui nous absorbe...

annaj a dit…

une absence qui laisse traces... très proche de l'écriture en smme

arlettart a dit…

Tour de passe- passe vers Beckett
Mistral glacé sur la Rade

Dominique Hasselmann a dit…

Mais Beckett, vous avez "Fin de partie" sous la main...

jeandler a dit…

Dérouiller les mots comme on dérouille son dos. Rien n'est facile par les temps qui courent.

brigitte celerier a dit…

Anna si peu vécu, si peu à dire

brigitte celerier a dit…

Arlette pas si fort ici mais ça y est l'hiver nous revient

brigitte celerier a dit…

Dominique oui l'ai relu mais aller jusqu'à la rue Guillaume Puy n'étais plus assez motivée à 20 heures 30 - honte à moi

brigitte celerier a dit…

Pierre les temps qui courent n'y étaient pour rien, c'étaient ceux qui avaient couru sur moi qui agissaient

Gérard a dit…

tour de rein..aie ! mieux vaut un tour de Rhin