dimanche, octobre 25, 2015

Images

partir dans le jour nouveau né qui se dégourdit, s'éclaire en bleu
franchir l'embrouillamini du contour de Montpellier à contre GPS qui d'une impressionnante flèche rouge tentait de repousser notre petite flèche verte, soutenue par nos rires et nos certitudes (à bon droit)
grimper dans la beauté,
sortir du rail autoroute pour monter vers Saint Germain du Teil
décharger paquets, rejoindre une équipe pour un déjeuner (Brigetoun en asistant désintéressé sauf pour une fourme et un petit gâteau de pomme)
et m'installer pour deux heures avec mon frère lozérien, suivre ses ordres, inventorier sac, jouer avec mains et pieds, faire un concert de vocalises... 
avant de retourner vers son groupe, en prenant quelques photos en commun, et de le voir se passionner bien davantage, avec bel élan, pour son goûter, 

M'en aller dans le village pour quelques petites courses, entre pierres, quelques bonjours en passant, provisions de bois et palette de couleurs des feuillages, sous un ciel absolu, dans une douceur étonnante
Un peu avant que le jour ne sombre, regroupement des deux soeurs, d'un frère, parler, rire, donner nouvelles, regarder photos d'enfants de tous âges, leur sourire, évoquer voyage, tirer des apports de chacun un dîner roboratif et agréable,

et entrer chacun dans son monde pour la nuit... qui pour moi a été tendue entre combat avec nourriture sur émotions et crainte de laisser passer l'heure du départ (commencé trois fois à défaire lit avant de mieux regarder les aiguilles de ma montre) 
boucler sacs allégés avec la naissance du samedi, dire adieu à mon fumoir, saluer les brebis à têtes noires, rouler entre gris léger et bleu virginal avec écharpes blanches,
trouver des filets de brume dans les vallées ouvrant sur Millau, et nager avec le viaduc dans un nuage, pendant que le besoin de sommeil montait en moi.

Retrouver antre, lessive, petit tour internet pendant cuisson pâtes, déjeuner, sombrer dans sommeil d'enfantelet..
et trouver dans ma messagerie deux photos lozériennes et une photo de Brive, avec des couleurs presque dignes des automnes indiens.

12 commentaires:

Luc Comeau-Montasse a dit…

C'est fête,
à lire dans "cette heure qui n'existe pas"
c'est à dire au mi-temps de la nuit.
Merci pour ces images de flammes pacifiques
et ces partages sereins.

Marie-christine Grimard a dit…

Merci de nourrir ainsi notre regard !

Dominique Hasselmann a dit…

Revoici le viaduc dans l'autre sens et ces arbres désormais enflammés...

brigitte celerier a dit…

merci à vous tous, l'automne quand la lumière brille sur les morts des feuillages, c'est tout de même assez beau (à part ça ne l'aime pas)
(le viaduc d'un peu plus près, au moment d'entrer dans la queue du nuage)

tanette2 a dit…

Beau récit et belles images de ton escapade dans un joli département.

Christine Simon a dit…

ça me rappelle tant mon Aveyron

Laura-Solange a dit…

Quand je vois le mot Lozère , mon coeur bondit! Merci pour ces superbes photos : j'aime beaucoup les planches en bois et les arbres bien sûr et...le pont!

brigitte celerier a dit…

nous dirons que c'est proche géographiquement et comme nature

Arlette Arnaud a dit…

Douceur des lumières filtrées par les retrouvailles
Merci du partage serein

Gérard a dit…

Brigitte a fait un beau voyage.....et magnifique photo cette avant dernière

brigitte celerier a dit…

n'est ce pas : merci à mon frère

Anonyme a dit…


Merci à vous pour ce billet Lozérien, j'y habite :-)
L'automne y ait particulièrement somptueux ! avec ses palettes de couleurs
offerts aux regards, beau cadeau de la nature, si ce n'est le présage de jours plus vigoureux à vivre...
L'avant dernière photo en effet est de toute beauté, merci à votre frère !
Aujourd'hui un temps de Toussaint, maussade, gris, et avec le changement d'heure c'est la totale !
Bonne soirée Brigetoun :-)

Flore