jeudi, novembre 26, 2015

Roman express pour temps humide et crâne embrumé


Avignon se carrait dans l'automne ce matin, un peu de brume traînait sur le fleuve
J'avançais dans l'humidité, crâne à l'arrêt et nez de saison, les terrasses hésitaient à occuper le peu de place que leur laissent les baraques des fêtes à venir
(deux pages prélevées à titre d'exemple)
poèmes-express, étapes du roman-express, nés du cut-up 
En même temps qu'une façon de contrer – modestement - le discours dominant de l'état et des superstructures, en coupant les lignes d'association, c'était aussi un moyen de produire une poésie mécanique dans laquelle les images ne se créaient pas dans le cerveau – à l'instar des Surréalistes - mais directement sur le papier par un procédé technique, un simple coup de ciseaux et un collage, déorganisant-réorganisant les mots et les pages.
Et comme ces coupures laissaient d'abondants déchets sous la forme de fragments de mots, copeaux de signifiants sans signification... pour des raisons esthétiques et pour satisfaire mon cartésianisme sous-jacent, je résolus de faire disparaître ces lettres inutiles en les caviardant à l'encre noire permettant au lecteur d'avoir le plaisir d'un mini jeu de piste, obligé qu'il est de reconstituer l'histoire à partir de ces mots grapillés dans le serpent, souvent esthétique, ainsi dessiné sur la page. ce que j'appelai – un peu pompeusement – le «cut-up mental», lequel consisté en une sélection mi-aléatoire, mi-raisonnée, des mots ou groupes de mots à laisser sur la page.... en choisissant la matière première dans des romans de gare à deux sous
S'ajoute donc, chatouillant vaguement l'esprit, une petite curiosité à l'égard du texte mort.

9 commentaires:

jeandler a dit…

Les mots, avortés, tombés dans la corbeille ne forment-ils pas eux-mêmes un poème ?

brigitte celerier a dit…

il faudrait pouvoir les lire, et sans doute les déplacer un peu, les mélanger

Arlette Arnaud a dit…

Intéressant !!comme démarche mais frustrant, rejoint le langage SMS
sans oublier l'esprit d'analyse... donne à réfléchir
Merci

Dominique Hasselmann a dit…

L..... S...

brigitte celerier a dit…

sourire

Gérard a dit…

ha ha ..un nez de saison ..il coule ?

brigitte celerier a dit…

exactement, inlassablement (enfin aujourd'hui ça va mieux)

Anonyme a dit…

La première photo de votre blog est chaque jour un enchantement.. puis lui répondent les autres, et puis vos mots... Merci !
(Marcopolette)

brigitte celerier a dit…

ouille !
merci