jeudi, janvier 07, 2016

Retour dans l'antre

Puisque j'ai appris hier, après la reprise de contact avec le ciel d'Avignon (provisoirement plus serein que celui que je venais de quitter, et ses rues où les ordures se navrent, pendant ma lente dégriserie de ces jours de rencontres chères, en vacant un poco, qu'il était mort la veille, simplement Boulez dirigeant une de ses oeuvres

pour le compositeur, pour la gestuelle, l'attention du chef d'orchestre. 
Avec ma gratitude (moi petite parmi tant)

7 commentaires:

Arlette Arnaud a dit…

Ravie de ton retour entre " navrance" des déchets et bel hommage à un grand homme Les départs se succèdent trop en ce début d'année
Mélancolie!! du temps qui va trop vite

brigitte celerier a dit…

oui mais j'ai ramené un kilo et une puissance de sommeil...

brigitte celerier a dit…

une puissance de sommeil qui m'a fait là, tout de suite, effacer le commentaire de Dominique Hasselmann

"Une de ses œuvres souvent jouée à la Cité de la Musique, et sa présence hiératique inoubliable.

Merci à vous et bon retour ici !"

commentaire pour lequel je le remercie et qui aurait dû au contraire être mis en évidence pour "sa présence hiératique inoubliable"

Gérard a dit…

Ce grand maitre..sans baguette ne mérite pas les poubelles au dessus de sa tête.

Maria-D a dit…

Un grand Homme, généreux, intelligent et mal compris.
Merci.

Maria-D a dit…

La seule est unique chose que j'ai vue et entendue en vrai à Montpellier http://www.ina.fr/video/CAB00052121
Je trouvais qu'ils allaient bien ensemble

brigitte celerier a dit…

sans raison et certainement à tort j'ai un blocage anti-Bartabas (déjà à cause du prix de ses spectacles) et n'ai vu qu'une fois une vidéo