vendredi, janvier 20, 2017

Prudence ou lâcheté

transie au sortir des couettes (oui, ne sors pas de sous Une couette, ne saurais m'en contenter, il m'en faut deux dont une pliée pour être partiellement en double), méditation du petit matin obscur, se fortifier dans l'idée de marcher dans la nuit jusqu'au théâtre du Chêne noir pour un spectacle attendu avec curiosité...
se dire un peu plus tard, debout devant radiateur qui s'éveille, qu'il fait un peu moins froid, c'est sûr, un peu moins...

faire quelques pas dehors jusqu'aux remparts, saisie par la froidure qui creuse autour des globes de mes yeux, pénètre en moi, descend troubler mes jambes, monte troubler mon cerveau….
rentrer, plaisir de voir que le facteur m'a amené un paquet attendu de Le Réalgar http://lerealgar-editions.fr - goûter l'élégance de ces petits livres, lire les premières phrases
de Jacques Josse – Chapelle ardente
Peu avant dix heures, les habitués du bar La Iza s'écartent pour improviser une sorte de haie d'honneur. Ils sont une petite soixantaine, réunis sous des parapluies...
Thomas Vinau – lettre ouverte au cours naturel des choses
Cher cours naturel des choses, puisque dit-on les petits ruisseaux font de grandes rivières, je te remercie de me laisser aujourd'hui ajouter la goutte d'encre à l'eau qui déborde du vase…
et Pierre Bergounioux – En route
Il y avait des précédents mais qui étaient restés sans conséquence apparente, deux grands oncles et une grande-tante, d'abord, puis mon père qui, à dix-sept ans, était parti pour Limoges se former au métier de préparateur en pharmacie qu'il exercerait ensuite dans une officine de la rue de Vanves, à Paris....
Mais, dans la presque tiédeur de l'antre, l'appréhension à l'idée de cheminer dans les -1 ou -2° (sans tenir compte du reste de vent) a sapé peu à peu l'envie de découverte, l'évocation de souvenirs et la honte de reculer devant un froid si modéré... suis venue au bout d'un petit tas de repassage, ai pris un thé bien chaud, ai décidé de ne pas bouger (sauf pour battre ma coulpe)

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Il est des moments où rester avec un bon livre...

brigitte celerier a dit…

à vrai dire ce fut avec le débat de la primaire (avec des moments d'absence agacée)

Marie-christine Grimard a dit…

Merci de partager vos découvertes avec nous, dans la chaleur de l'antre et de vos mots !

brigitte celerier a dit…

merci pour votre passage sur ce rien

jeandler a dit…

Couette en triplette
pour la rime
pour de bons rêves.

brigitte celerier a dit…

j'y étais retournée
suis en train de me déplier

époké a dit…

Il est bon de se faire du bien de temps en temps!

Laura-Solange a dit…

J'aime bien ces petites lettres publiées au Réalgar; cela commence à faire une petite collection intéressante! et j'ai la chance de pouvoir les acheter sur place...