mercredi, janvier 03, 2018

Nouveau

Matin, sur mes premiers pas hors de l'antre en 2018
le ciel était tendre, jouant naïvement avec son voile , et qu'importe que ledit voile ait gagné l'espace dans l'après-midi, c'était frais comme se doit de l'être un jour nouveau
l'air froid de l'hiver semblait nourrir en lui une promesse de printemps
des décors de fêtes privées étaient mis à la rue pour tourner la page
mais les décors publics, même les plus humbles comme les grosses gouttes-piques métalliques des arbres rappelaient des joies de toutes valeurs y compris les plus joliment sincères
m'en allais vers la poste en quête de carnets de beaux-timbres pour les cartes que je rédige normalement le 1er janvier pour saluer la tradition et l'avenir (et pourquoi la tradition n'aurait-elle pas le droit de se soucier de l'avenir ?) et qui ne sont encore qu'un projet mais un projet qui m'est nécessaire, même si n'ai aucune idée de que pourrais inscrire, avec ma graphie aléatoire, distordue et disgracieuse sur lesdites cartes (j'espère que les destinataires me le dicteront)
mais comme le nouveau ne saurait être absolument parfait, le tarif augmentant ce jour, et la poste n'ayant pas encore édité les «beaux-timbres» tenant compte de cette modification – on ne saurait penser à tout, le faux service public nous le rappelle avec talent, et en l'occurrence dans ce cas ce n'est pas grave, juste idiot – ne suis revenue qu'avec une casserole neuve.. qui ne venait pas de la poste, n'en sont pas encore là.

Voilà n'avais rien à dire, navrée, juste un petit sourire de traviole, le seul fait saillant du jour, hors sottises domestiques, puisqu'à mon grand regret un blog endormi pendant les fêtes ne faisait pas encore le retour espéré.

10 commentaires:

Claudine a dit…

Quel beau voile sur le bleu. Je vous en ai volé un autre du même tissu il y a quelques années, mais n'ai toujours pas réussi à en faire quelque chose

brigitte celerier a dit…

Claudine, merci de m'avoir fait cet honneur et on ne sait jamais peut-être qu'un jour vous sera plus favorable (mais j'aime davantage je crois ce que vous produisez actuellement)

Arlette A a dit…

me console et ce n'est pas mieux de tes déboires avec la poste ....jenrage des courriers perdus, chèques à l'aventure. .etc mon facteur est charmant pourtant c'est un grand philosophe
Cartes en attente aussi mais j'ai perdu le feu sacré
Merci pour le blog de Claudine jadore

brigitte celerier a dit…

moi aussi perdu feu sacré et puis il y a cette hésitation devant carnet d'adresse : encore en vie ? déménagé ? suis un rien coupée de beaucoup

mémoire du silence a dit…

Bonne et heureuse année Brigitte, qu'elle vous soit généreuse

Ici le vent siffle fort depuis la nuit.

Christine Zottele a dit…

crois bien que cette année les cartes de voeux se réduiront à trois indispensables seulement mais pas de casserole pour moi, juste une attelle d'immobilisation poignet-pouce gauche...

brigitte celerier a dit…

Christine, ce qui s'accorde assez mal avec une casserole (pardon demandé, et voeux sincères)

Godart a dit…

Entendu ou lu, au bout d'un moment on ne sait plus, que Trump avait déclaré avoir un plus gros bouton nucléaire que Kim Jong-un. Devant tant d'imbécillité phallique et de toute puissance, difficile de rester zen.

brigitte celerier a dit…

Godart, tant et tant de raisons de ne pas être zen, et comme là on ne peut réellement rien faire… tâchons de ne pas trop y penser (et de faire un petit peu confiance dans les généraux - il semble qu'il soit un peu impressionné par eux

Fore, très bonne année à vous

Godart a dit…

D'autant plus, excusez moi messieurs,que le bouton fait plus penser au clitoris qu'au phallus.