mercredi, janvier 09, 2019

Début janvier

l'air froid qui frémit
sous les écharpes grises ;
passent des risées
qui creusent dans ce neutre
des lacs bleus en expansion

la ville garde des restes de fête, et un petit sapin se tient tout dret, tout fier, à côté de la lassitude penchée de son aîné.

11 commentaires:

Claudine a dit…

Laurel et Hardy

Arlette A a dit…

Tristes sont les lendemains ..la magie n'opère plus

brigitte celerier a dit…

Claudine, rire, presque exactement ça (mais Laurel était plus grand)

brigitte celerier a dit…

Arlette pas si désagréable de reprendre le courant des jours

Dominique Hasselmann a dit…

les sapins ne sont pas encore une espèce protégée... :-)

brigitte celerier a dit…

sont élevés comme des poulets en batterie

jeandler a dit…

Une écharpe rouge tient plus chaud.

brigitte celerier a dit…

le sapin n'avait que des noeuds papillons (plusieurs il est vrai)

Anonyme a dit…

Pretty great post. I simply stumbled upon your blog and wished to mention that I've truly
enjoyed browsing your weblog posts. In any case I will be subscribing
to your rss feed and I'm hoping you write once
more very soon!

Anonyme a dit…

Great post. I will be facing a few of these issues as well..

Anonyme a dit…

I got what you mean, regards for putting up. Woh
I am happy to find this website through google.