mercredi, janvier 15, 2020

c'est pas bien

C'est pas bien... je suis partie sous un ciel gris mou comme mes jambes, avec le retard nécessaire pour que le cortège se mette en marche avant que je le rejoigne, et les ai suivis, partageant, d'abord silencieusement, puis en échanges compréhensifs et navrés, qu'il avait fortement diminué, lassitude, difficultés, depuis les précédentes éditions, même si le refus lui ne semble pas s'affaiblir, mais je ne me suis pas tenu parole ce soir...
manifestions et pourtant qu'il est beau le monde qu'on nous fait, celui ont parle l'homme heureux de Joachim Séné https://www.publie.net/livre/lhomme-heureux-joachim-sene/ que j'ai fini de lire hier soir (et qu'importe s'il n'est pas question là, parmi tout ce que brassent ces pages – lisez en suivant le lien le texte de présentation – de retraites, tout se tient dans notre beau nouveau monde informatisé, connecté, vertueux, mais j'ai un peu honte de prélever dans la mosaïque pleine de sens que charrie le texte des bribes qui n'ont d'autre rapport avec ce matin que la colère qui courre sous l'ironie de Joachim, sous la gentillesse et les petites anecdotes furieuses de nos échanges – dommage de ne pas trouver place pour cette merveilleuse phrase toutes les îles de la mer sont les filles du vent mais tant pis je la pose là)
Les manifestants présents sur les voies dès l'aube rose ont été &cartés, désormais plus aucun retard n'est à prévoir, et votre journée va s'épanouir dans la beauté – parce qu'on peut couper la tête d'un Roi, mais pas d'un Système, surtout quand il est bon et fait tout ce qu'il peut sans tuer personne comme tant d'autres Systèmes passés...

et comme à un autre moment du livre, où je cherche, un peu trop vite et donc nerveusement parce que veux regarder un film, des phrases que je ne retrouve plus, se glissent, juste avant le déjeuner entre deux réunions dans une brasserie (on plaisantera puisqu'il y a du porc et les rires seront gras parce que Karim, bien sûr, le stagiaire... comme muslim, il n'oublie pas qui il est, ni Karine végétarienne personne ne risque de l'oublier non plus, chaque midi ou presque, même jeu...) des affirmations il s'agit d'établir des règles strictes de régulation des flux le contrôle aux frontières le contrôle... j'ai honte, un peu, parce que j'avais prévu d'aller à Rosmerta le soir et que ne l'ai pas fait (même si, c'est vrai, je n'étais ni nécessaire ni attendue)

6 commentaires:

Arlette A a dit…

Et suite au commentaire sur fb aime beaucoup ..les îles filles du vent

Brigetoun a dit…

on a envie de le suivre vers elles...

Claudine a dit…

en japonais Shima

Brigetoun a dit…

Claudine, mot qui m'incite à relire Francis Royo

Dominique Hasselmann a dit…

Les manifs diminuent, le nombre de TGV augmente, Macron s'aperçoit soudain que sa police n'est pas celle qu'il croyait (on lui aurait menti ?), la chanson médiatique est bien repartie...

Vivement du vrai théâtre ! :-)

Brigetoun a dit…

ne me dites pas ça au moment où je me dis : va falloir réduire très très drastiquement le budget théâtre ! (sourire)