mercredi, juin 09, 2021

Exposition au jardin (trop d'images)


Pour tester mes jambes (mais pas que, heureusement, parce que de ce point de vue ce n'était par une franche réussite) m'en suis allée par ce beau temps légèrement fouetté (quoique sur le rocher ça soufflait bien) je suis montée au jardin des Doms, jouir des vues, des fleurs et visiter l'exposition « côté jardin » organisée par la maison de Jean Vilar, promenade photographique pour commémorer les cinquante ans de sa mort (déjà) https://maisonjeanvilar.org/event/cote-jardin/ « Issues d’un minutieux travail de recherche dans les archives de la Maison Jean Vilar et dans différents fonds publics et privés, ces photographies – souvent inédites – témoignent de la vitalité et de l’engagement de Jean Vilar et de sa troupe. Elles disent aussi le lien indéfectible du théâtre et du Festival avec la Ville d’Avignon. »

exposition qui s'ouvre, un peu après la grille, avec une photo lumineuse de Jean Vilar, Gérard Philipe et Jeanne Moreau devant le Palais des Papes en 1959 (Serge Lido – Sipa Press)


et comme suis incapable de tri je pose ici ma cueillette, sans être sûre de retrouver l'ordre des images que mon appareil ressuscité me jette en pagaille


une photo d'Agnès Varda : répétition des Noces de Figaro dans la cour d'honneur, en 1956 avec Monique Chaumette, Christiane Minazzoli, Philippe Noiret, Jean Vilar, Graeme Allwright et Sylvia Monfort.


En montant la longue rampe après le monument où se préparait un dépôt de gerbe, une photo d'une répétition de l'Avare, dans le verger d'Urbain V avec Jean Vilar et des enfants de la troupe du TNP (1952 – Agnès Varda)


et une photo de la troupe du TNP dans le verger d'Urbain V (1958 – Agnès Varda) :

assis, de gauche à droite, Georges Wilson, Jean-Pierre Darras, Maria Casarès, Maurice Coussonneau, Catherine Le Couey, Simone Bouchateau, Monique Chaumette, Jeanne Allivelatore, Georges Roquier, Roger Coggio (mon sourire s'est agrandi) et Maurice Jarre

debout, de gauche à droite, Jean-Jacques de Kerday, Jean-Paul Moulinot, Philippe Noiret, André Schlesser, Lucienne Le Marchand (je l'avais prise pour Chaumette), Jean Vilar, Zanie Campan, Gérard Philippe, Lucien Arnaud, Robert Party, Roger Mollien


la photographie par Boris Lipnitzki prise durant une séance préparatoire pour Macbeth, en 1954, dans le verger d'UrbainV, avec Jacques Le Marquet, Monique Chaumette, Jean Vilar, Maria Casarès et Georges Lycan.


Une photographie par Maurice Costa d'une répétition du Sacre du Printemps par le Ballet du XXe siècle de Maurice Béjart (1968)


une brochette devant la vue (rien noté, ni nom du photographe, ni date, rien, juste retenu le souvenir des robes de ma jeunesse)


le repos, entre deux répétitions, de Gérard et Anne Philipe (Varda 1958)


un jour de relâche à Tout-Vent, Sorgues, en 1959, Christiane Minazzoli tirant (photo Maurice Costa)


une photo par Maurice Costa de Jean Vilar dans son « bureau » au verger d'Urbain V en 1959


une photo par Maurice Costa de Daniel Gelin en action pendant le match de foot annuel (de 1960) au stade de Bagatelle à la Barthelasse entre l'équipe du TNP et l'Olympique Avignonnais


Agnès Varda de nouveau avec la lumineuse photo d'une pause entre deux répétitions (1954) Maria Casarès, Silvia Monfort et Christiane Minazzoli


une photo par Agnès Varda de Silvia Monfort au verger d'Urbain V pendant une pause (Shéhérazade 1948)


deux photos de relâche à Tout-Vent en 1959 (photos Maurice Costa) Jean-Pierre Darras et Philipe Noiret


Jean Vilar à la Chartreuse en 1958 entre deux répétitions du Triomphe de l'amour (photo Agnès Varda)


la célébrissime photo de Gérard Philipe en Prince de Hombourg par Varda (1951)


Françoise Spira et Jean Negroni dans leurs costumes de la Calandria - Verger Urbain V, 1951 – photo Agnès Varda


et pour finir (il y en avait d'autres, une que j'ai massacrée, d'autres qui ne furent pas parce que, au premier plan, il y avait un couple ou simplement un groupe d'amis que je ne voulais déranger), la photo par Suzanne Fournier-Schlegel de Charles Denner et Daniel Ivernel à l'entrée du Palais des Papes (en 1962)


16 commentaires:

Marie-Christine Grimard a dit…

Merci pour le partage de toutes ces merveilles !

Brigetoun a dit…

merci Marie-Christine pour votre passage

Unknown a dit…

Superbes ! Hâte d'être sur un PC pour agrandir les photos. Catimini

Godart a dit…

Quelle bonne idée ce partage, beaucoup d'émotions devant ces photos, petit voile de nostalgie mais tant de légèreté dans chacune d'elles.

Anonyme a dit…

que de merveilles en effet... ! (PdB) (et non,il n'y en a pas trop)

mémoire du silence a dit…

C'est BEAU, merci et tellement émouvant
toutes ces âmes flottant sur le festival
immortalisées par l'oeil d'Agnès.
Comme il me plairait de voir cela en vrai.
:-)

mémoire du silence a dit…

Bien sûr il n'y pas que l'oeil d'Agnès, mais Agnès je l'aimais tellement...

L'employée aux écritures a dit…

Merveilleuse promenade et que de gens aimés, merci Brigitte !

Brigetoun a dit…

désolée ma boite mail ne fonctionne plus, ai récupéré vos commentaires mais comme suis vraiment pas en forme ne peux chercher comment dialoguer avec elle pour réparation

Brigetoun a dit…

alors un grand merci général

jeandler a dit…

Très émouvante exposition. Êtiez-vous déjà fidèle au festival ?

Brigetoun a dit…

et voilà que Pierre inaugure le miracle du retour de ma boite - merci à lui et aux précédents passants

Claudine a dit…

Mon amour pour la France, un seul nom suffit : Philippe Noiret
Chacun son sien
Et le mien c'est le tien <3

Brigetoun a dit…

Claudine, moi aussi (mais parce que deux autres : le très aimé admiré Vilar et encore plus Roger Coggio sont des souvenirs très lointains et flous et que pour Gérard Philipe encore plus que maintenant je détestais céder à l'adulation dominante... suis snob)

Dominique Hasselmann a dit…

Ces photos - nostalgiques - en noir et blanc ressortent d'autant mieux sur ces verts et bleus paysages... :-)

Brigetoun a dit…

Dominique, tout simple mais les gens de la BNF et de la Maison de Vilar connaissent leur métier !