dimanche, août 07, 2022

Pardon... mais on ne doit pas mépriser les petits


me voulais quiète,

résignée,

mais tournais en rond,

j'ai fini

par fouiller le tas

petit tas,

mais pas si petit,

et il était là,

le petit Sony

méprisé

oublié, cru mort,

tendu main,

elle l'aimait bien,

lui ai transmis une batterie, une carte, ai chargé, persuadé que l'objectif avait souffert... et ce matin le pigeon s'y est posé



dans mon petit périple en marche cahoteuse, ai cliqué plusieurs fois pour la forme, pour voir... ma foi ce n'est pas le summum mais qu'en pensez-vous ?

Alors, peut-être, sans doute, à mercredi ou jeudi. (et pardonnez-moi)

12 commentaires:

ˉˉˉ│∩│ˉˉˉ a dit…

C'est... la vie !

Brigetoun a dit…

oui Michel, sourire

Patrick a dit…

A votre rythme

Brigetoun a dit…

n'a pas de smartphone, ai remisé le petit portable de basse qualité et quand je pars retrouver famille me déconnecte... déjà assez nombreux et chers et énigmatiques our la petite vieille casanière

arlette a dit…

Le regard est le plus fidèle objectif..et tes cadrages aussi beaux Belles journées à venir

Brigetoun a dit…

merci à toi pour le souhait (et pour les cadrages - sourire) et ce jour d'activité de moins en moins maladroites et lentes m'a rendu presque figure humaine (je préfère pour la famille)

mémoire du silence a dit…

Qui ne tente pas n'a rien.
Alors ! à bientôt Brigitte.
Bon séjour.

Brigetoun a dit…

merci Maria

jeandler a dit…

Le petit salvateur en recours, le sésame sans mot de passe était bien caché.

Brigetoun a dit…

je croyais l'objectif endommagé

Dominique Hasselmann a dit…

Il eût été dommage que le petit oiseau (ou le gros pigeon) ne puisse réapparaître !
Et bon séjour quelques jours ailleurs - le théâtre familial réserve parfois des surprises ! :-)

Brigetoun a dit…

et elles étaient bonnes, mais là des trucs à faire et carcasse à re-acclimater... retour internet demain je pense