mardi, novembre 29, 2022

Humidité

 


Pendant que j'entreprenais ce matin de dégivrer mon vieux réfrigérateur honteusement négligé, le ciel a décidé de tomber en cataracte sur la ville. Et fut nettement moins rapide que moi....

M'en suis allée un peu avant seize heures sous une pluie qui avait perdu la brutalité du petit matin mais s'était installée pour humidifier soigneusement la ville, parce que la marche m'est nécessaire, cueillant les couleurs vivifiées.



Mais comme mon crâne lui-même semble plus liquide que jamais, me résous à faire ce que ne voulais pas à l'origine et à recopier peu à peu ce que j'ai posé et continue de poser (cela doit durer quarante jour :textes ne dépassant pas 480 signes, avec petite indulgence possible, sur thème ou avec contrainte) sur un carnet fictif dans le cadre de l'atelier du tiers.livre, avec donc pour le premier jour, le 10 novembre (et sans illustration aucune) :

Le bras se tend sans que la conscience le guide, tâtonne, trouve le bouton de la lampe, redresse le réveil qu'il a fait tomber, les yeux décollent la nuit, enregistrent huit heures vingt cinq, les épaules commencent à se soulever avec la petite douleur rituelle des matins, le corps entreprend de basculer et le crâne déchiffre soudain avec un début de panique qui tarde à monter pendant que le premier pied tâte le sol... la chasse en s'appliquant à l'urgent, se lever.

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Se lever
comme le jour
Se coucher
comme on lit

:-)

Brigetoun a dit…

merci pour ce joli poème Dominique (et pour celui de votre blog)

Elise a dit…

Je me souviens bien de ce texte de 480 signes. Il m'avait marquée. J'avais d'abord cru à un récit de cauchemar dans votre sommeil avant de réaliser que non vous étiez bien éveillée. Brrr !!!

Brigetoun a dit…

merci Elise, toujours du mal à tomber dans le jour

Claudine a dit…

Ah ce rouge et ces bruns !
Et ces belles dales mouillées casse-gueules, les mêmes que dans la ville de ma fille.

Félicia M. a dit…

Les couleurs vivifiées après la pluie, quelle fête.

Brigetoun a dit…

Claudine, oui je marche avec attention... pas prévue la pluie (sourire)

Brigetoun a dit…

Felicia malheureusement ce n'état pas après la pluie mais sous une pluie bien insidieuse, l'imper a mis une demi journée à sécher et mon béret était encore humide ce soir