mardi, novembre 03, 2009

Après le déluge nocturne qui m'avait jetée en chemise de nuit, à genoux dans la cour, pour tâtonner et m'assurer du bon écoulement de la marre grossissante, le ciel lundi matin mélangeait avec un certain talent des plaques d'azur très doux et les belles formes amples de nuages clairs, dans un remuement léger, ferme et frais de l'air.

Oubliant que nous étions un lundi, m'en suis allée à la recherche d'un petit plat en terre, recensant les boutiques fermées, en suivant nos larges trottoirs, m'appliquant à poser un pied dans l'alignement de celui qu'il remplaçait, une épaule effleurant mes frères, les murs décrépits,

descendant le plus souvent pour occuper le centre de la rue, confiante en l'amicale, la courtoise sagesse des automobiles (qui seraient bien en peine de franchir trop vite les angles de ces rubans), séduite par les feuilles et l'eau qui faisaient d'une plaque un énorme bijou.

forme qui m'a rappelé cette gloire et sa chaude expansion, belle au delà du goût, splendeur née du travail d'un ou plusieurs hommes, d'une flèche de lumière et d'un mauvais réglage de mon appareil. Je me suis baignée dans le souvenir de cette vision, avec une petite supplique intérieure, flottant à la limite de la conscience que j'avais de la ville et de ma marche sans but précis, supplique au soleil, à un roi, et enfin, la trace de l'image se précisant, à l'esprit pour que, saint ou non, il laisse un fragment détaché de son essence se glisser dans mon crâne vide – l'esprit ne peut d'ailleurs se caractériser par une éventuelle sainteté, son existence se suffit.

je me demande ce que Blogger avait contre une photo de trottoir humide et étroitissime qu'il s'obstinait à coucher.

9 commentaires:

tanette a dit…

Tu as l'art d'enjoliver, avec tes mots, le jour le plus gris ou la situation la plus inconfortable.
Le déluge et le vent qui souffle en tempête sont chez nous ce matin.
Je te souhaite une bonne journée.

JEA a dit…

Un oiseau, une colombe ?, s'envole de la dernière photo...

brigetoun a dit…

mon éducation religieuse dit : Saint Esprit, sous sa représentation classique : colombe

jeandler a dit…

Il y a tant de sens uniques dans Avignon qu'il te suffit, pour marcher sans crainte au milieu de la rue, de les prendre dans le bon sens...
La prudence est cependant recommandée!

micheline a dit…

ou comment jouer avec art des plus simples caprices du temps ..
tant qu'il y aura place sous ton crâne vide.. avide de se remplir

Avignon a dit…

Tout est affaire de motif
Pour se chercher une raison
Nous dessinons notre maison
Dans le plus charment des motifs

Muse a dit…

pour mon premier jour de travail, j'ai conduit le matin sous cette pluie!

Gérard a dit…

Tu serais à Marseille c'est pire avec les ordures dans les rues

joye a dit…

Je me demandais ce que protégeaient les soldats sur la première photo, et puis j'ai vu l'or du trésor sur la deuxième.