mercredi, décembre 02, 2009


Les arbres sont roux,
coeur dans le vide,
car le monde est fou.

Tête à l'envers,
quête d'univers,
les arbres sont roux.

Ordre absurde,
fantaisie rude,
car le monde est fou

Ne veux plus tenter
d'ici exister.
Les arbres sont roux,
et le monde est fou.

Je lui ressemble
pourtant, me semble,
à ce monde fou.
Les arbres sont roux.

pour mémoire, suis allée en début de nuit, à l'opéra-théâtre, écouter un joli concert, Haydn, Beethoven, Gicquel et Mendelssohn par le trio Chausson.

L'acidité preste du trio N°5 de Haydn - l'énergie construite, et le chant méditatf, avant l'allégresse du trio n° 5 d Beeethoven.
Après l'entracte, préparation du piano et puis "three portraits of à stainless purity" de Didier Gicquel - classicisme moderne et harmonieux, suspens, relances et la brève intervention du tube-tonnerre dans la première partie dédiée à Günther Anders est prise dans le mouvement, celles du banjo dans la seconde vouée à Conton Nancarrow tranche davantage, un peu comme une obligation rapportée (le troisième mouvement est pour Christophe de Pontilly), ensemble un peu long pourtant,.
Et puis l'ampleur de l'attaque, la beauté du violoncelle et les rouleaux qui avancent etc... du formidable et très aimé trio n°1 en ré mineur de Mendelssohn - enthousiasme et en bis, pour ne pas retomber la verve pointue de Ravel.
Retour frissonnant, mon manteau était trop fin.

7 commentaires:

Avignon a dit…

Un concert d'Avignonnais :
Les ensembles vocaux Olivier Messiæn et Campana dirigés par Paul Joly, chanteront le samedi 12 décembre à l'église St-Pierre à 20h30 des "Polyphonies profanes et sacrées du baroque à nous jours". Entrée gratuite. Au piano Valérie Kleinberg et Aline Richard.
Je ne suis vraiment pas sûr de pouvoir y être...

(Le code de vérification cette fois-ci, c'est : "extra" !)

JEA a dit…

2e photo : comme une forêt fossilisée de tables...
(code : ophseree, c'est moins extra)

andrée wizem a dit…

bonjour...

j'aime beaucoup vos derniers poèmes...
ici le bercement se veut bienfaiteur...

jeandler a dit…

le manteau trop léger
et le monde est fou
mais le concert bien doux

Gérard a dit…

Tu laisseras ton fin manteau
lorsque les arbres seront verts

Muse a dit…

des rimes en boucle qui me semblent douces amères...

jedaen a dit…

j'aime cela Brigitte-l'attaque de la beauté,et j'adore Haydn mais c'est rare que j'analyse je juste écoute....c'est une habitude paresseuse envers la musique...