dimanche, juillet 04, 2010

Celle qui fait rituellement le samedi soir le trajet métro, RER, bus entre la rue de la Roquette et la douceur confortable de Bougival pour dîner avec ses parents, avec des poissons et des fromages bien affinés ce qui lui assure de l'espace, et qui se promet d'éviter tous les sujets, celui qui a mis sa kippa pour suivre son père et son chapeau vers la synagogue, celle qui attend en regardant ses jolies sandales sous la table du café qu'arrive enfin cet imbécile qui est toujours en retard, celle qui remballe ses fromages et qui aimerait aller danser mais ne le fera pas, ceux qui distribuent des tracts devant le Monoprix, celles qui descendent du bus avec des rires et des grands sacs de boutiques de mode et qui s'embrassent avant de se séparer, celui qui est assis sur le trottoir et les regarde, celle qui revient du jardin avec une poussette, un bébé endormi et une gamine chougnant et qui remâche ce qu'elle va lui dire quand il rentrera ce soir de sa réunion, ceux qui sortent du jardin avec leur ballon parce qu'il ferme, celui qui s'interroge devant le distributeur de la banque, celle qui parle toute seule et à laquelle on est habitué.

Je lis de temps en temps les ateliers d'écriture proposés par Pierre Ménard sur Liminaire, j'y ai participé une fois, m'étant cru tacitement invitée, en répondant épatamment à côté, et suis tombée l'autre jour sur celui à partir de Jean-Louis Kuffer et ses «ceux qui» que je suis avec plaisir, amusement ou plus, (proposition http://www.liminaire.fr/spip.php?article621 ) - alors, impulsivement, dans une fin d'après midi à la limite du vague à l'âme, ou entre chien et loup, m'y suis risquée petitement.

10 commentaires:

Avignon a dit…

Oh ! Avignon a bien changé...

brigetoun a dit…

il y a deux éléments, pour le reste c'est un retour au petit monde du haut de la rue de la Roquette, le mien pendant 40 ans

pierre a dit…

et il y a celle que chaque jour l'on lit et dont on ne se lasse pas...

joye a dit…

Comme le dit Pierre !!! ♥

Mathilde a dit…

Rue de la Roquette, j'adore cette rue et le quartier dans sa totalité ! Enfin, je n'y ai plus mis les pieds depuis 25 ans, peut être tomberais -je des nus si je le voyais maintenant, peut être même ne le reconnaitrais- je pas ?

Gérard Méry a dit…

Pierre tu m'as enlevé la phrase de la bouche ....

brigetoun a dit…

z êtes bien aimables mes bons Messieurs

Pierre R a dit…

celle qui remballe ses fromages et qui aimerait aller danser [...] m'y suis risquée petitement

Brigetoun

J'ai cherché. Beaucoup. Intensivement. Passionnément. J'ai rien trouvé... de petit... entre chien et loup ;-)

Pierre R.

Pierre Ménard a dit…

Chère Brigitte,

Sachez que vous êtes tacitement invitée à participer à tous les ateliers que je mets (80 ateliers sur Liminaire) ou que j'ai déjà mis en ligne (348 ateliers sur Marelle).

Et pour moi, toujours le même plaisir à vous lire.

brigetoun a dit…

vous en remercie très sincèrement