lundi, septembre 27, 2010



Amis, toujours, nous nous côtoyons,
espace tant est limité,
et si nombreux nous sommes,
amis que sans fin nous nous heurtons.
Amis, certains en font bataille,
ou caresse en passant,
ou profondément.
Amis devons nous mêler,
glisser et nous emboîter,
nous appuyer, nous aider,
devenir force,
sans nous fondre, sans perte.
Amis, ne devrions pas,
comme le fais, fuir, se retirer,
regarder, accompagner, de loin,
intacte à l'abri.
Amis, mais ne suis pas forte assez,
crains de me perdre
sans rien vous donner.

7 commentaires:

joye a dit…

Rassure-toi, brige, une semaine avec toi vaut une décennie de connaissances chez quelqu'un d'autre.

tanette2 a dit…

Amie, tu te bats à ta mesure et loin de ne rien nous donner, tu apportes tant.

Lautreje a dit…

Viens amie, donne moi la main.

micheline a dit…

bien est là le creux de notre fragilité
en toute notre soif d'amitié

jeandler a dit…

Amie, "sans rien nous donner"...
que ces mots en offrande
bouquet de fleurs des champs

Pierre R. Chantelois a dit…

Une pause. Une belle pause pour tendre vers l'ami un papier chiffonné sur lequel des mots sont écrits : Amis, toujours... C'est ainsi que je tendrai ce même papier chiffonné avec une phrase toute petite : j'ai lu et j'ai aimé.

Gérard Méry a dit…

continue à battre la bonne mesure, c'est un bienfait