vendredi, avril 27, 2012

Partir (pour peu)


Non ne suis plus là, enfin pour un tout petit espace de temps

Ai pris en fin d'après-midi un beau train, enfin un train, pas si beau, pas si grand

Ai retrouvé, dans une gare, enfin pas si grande, belle ou laide comme le sont celles des maquettes, une voiture jaune,

pour aller dîner et dormir dans un village huppé et beau, sous la maison d'un poète, avec des gens que j'aime et j'estime infiniment plus que moi (et zut j'ai les mains vides, ne savais qu'imaginer, bloquée en stupidité) mais avec lesquels une masse de sujets sont tabous en ces temps... reste l'essentiel : naissances, amours neufs, amitiés.. tendresses discrètes
un peu, aussi, pour une déjà, le détachement qui viendra de ce qui se prépare, que dit Jaccottet justement
«Celui qui est entré dans les propriétés de l'âge,
il n'en cherchera plus les pavillons ni les jardins,
.
je le regarde qui regarde s'éloigner
tout ce qui fut un jour son seul travail, son doux désir...
.....
Qu'il entre maintenant, vêtu de sa seule impatience
dans cet espace enfin à la mesure de son coeur ;
qu'il entre avec sa seule adoration pour toute science,
dans l'énigme qui fit la sombre source de ses pleurs.

Nulle promesse ne lui a été donnée ;
nulle assurance ne lui sera plus laissée ;
.
qu'il veuille donc attendre et seulement se réjouir,
comme le bois n'apprend qu'en la défaite à éblouir...»
Poésie 1946-1967 - Poésie/Gallimard

aveu : les photos sont anciennes - parce que, que la 3G veuille bien fonctionner ou non, suis incapable d'importer sur ma tablette des photos

9 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Je vous souhaite un séjour agréable et reposant dans ce village huppé et beau. Nous vous attendrons. ;-)

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

J"aime les voyages. Les voyages font rajeunir.

Dominique Hasselmann a dit…

Fuir le train-train...

arlettart a dit…

C'est Jaccottet il me semble??? qui te trouble ainsi dans ton voyage

jeandler a dit…

Je ne veux plus me poser
voler à la vitesse du temps

croire ainsi un instant
mon attente immobile

(L'encre serait de l'ombre, Philippe Jaccottet)

Une si charmante petite gare avec de l'herbe dans les voies...

Maria-Lina a dit…

Ça l'air très beau ce village huppé, profites au maximum du moment présent et amuses-toi bien!

jeandler a dit…

J'avais posté ici un com avec une citation de Jaccottet.
Le vent l'a envolé...

Danielle Carlès a dit…

Plus là (pour un peu), on a vu le mot sur la porte, mais on passe (un peu) pour voir, de temps en temps, on laisse aussi un petit mot sur la porte.

brigetoun a dit…

décidément mon pauvre Jeandler tous tes commentaires finissent en spams (les ai récupérés)