mardi, mai 22, 2012

Pluie, colère, vie, lumière


La pluie s'en va, la pluie s'en vient, la pluie hésite, la pluie demeure
le ciel blanc s'élève, lisse, le ciel gris pèse, en bourgeons
il pleut sur la ville, il pleut sur la Provence, il pleut en France, il pleut sur la mer
la terre boit, la terre refuse, la terre ruisselle

il pleure sur le Québec où gronde l'orage sous l'étouffoir, il pleure sur le Liban, il pleure sur l'Italie, il pleure sur oubliés
le soleil tremble sur l'Egypte, la Birmanie, la Tunisie, la Bolivie, le Pakistan et Haïti, le soleil tremble dans des cieux oubliés
il gronde sur l'Afghanistan, il gronde sur la Palestine, il gronde dans des coeurs

il pleure sur les corps sans abris, il pleure sur les corps courbés sur ouvrages, il pleure sur les corps souffrants, il pleure sur l'innocence, les usines fermées et les villes en lent abandon,
il pleure fluo sur la laideur, il pleure sur l'arrogance, il pleure sur la bêtise orgueilleuse

le monde est malade, le monde a de mauvaises fièvres,
le monde est convalescent,
le monde a des poussées de liesse
comme depuis toujours
l'univers, la vie, vont avançant

la terre boit la pluie, les plantes se penchent vers leurs racines vivifiées,
la terre chante son parfum puissant sous les premiers rayons
les rires fusent dans les manifestations, la colère se fortifie en dérision, la colère pour les impuissants secoue leurs frères,
le sourire d'un enfant, des yeux qui se rencontrent clairs
des espoirs retombant pour rejaillir
des relais
de bienheureux oublis
des petites joies envahissantes

la vie s'agrippe, la vie s'ancre dans souffrance, la vie s'éclaire de sourires, la vie les laisse s'épanouir, la vie éclate, la vie persiste
ne nous laissons pas envahir par la grimaçante résignation à nos impuissances
ne nous lassons pas de nos espoirs tremblants
ne nous lassons pas de la colère, même sans illusion
ne nous lassons pas de la douceur, des joies, de l'amour,
je ne veux pas encore me lasser de la vie
je suis paumée, nous sommes paumés, c'est ainsi et c'est notre chance.

14 commentaires:

joye a dit…

Envoie-nous de la pluie alors, on en a besoin !!!

Pierre R. Chantelois a dit…

Poème transcendant qui me touche beaucoup. Et quelle conclusion : je ne veux pas encore me lasser de la vie... Nous entrons - après quelques jours d'accalmie - dans une période pluvieuse. Je garderai tout près ces mots.

Dominique Hasselmann a dit…

Pluie, pleurs, giboulées, secousses, tremblements, calme un jour.

JEA a dit…

Nougaro :

- "La pluie fait des claquettes
Sur le trottoir à minuit
Parfois je m´y arrête
Je l´admire, j´applaudis
Je suis son chapeau claque
Son queue-de-pie vertical
Son sourire de nacre
Sa pointure de cristal

Bip, bip, bip,..., la pluie

Aussi douce que Marlène
Aussi vache que Dietrich
Elle troue mon bas de laine
Que je sois riche ou pas riche
Mais quand j´en ai ma claque
Elle essuie mes revers
Et m´embrasse dans la flaque
D´un soleil à l´envers..."

jeandler a dit…

Les plantes en ont ras le bol de la pluie: elles n'ont plus soif. Et moi non plus.

Laura a dit…

il pleut
il pleure
il sourit
il colère
il s'agrippe
il espère

jeandler a dit…

La pluie, le vent

Plic, plac, ploc !
Flip, flap, flop !
Tombe la pluie
Sur les toits gris.

Tip, tip, tap, tap, top !
Flip, flip, flap, flap flop !
Tombe la pluie,
Cognant toute la nuit.

Pric, prac, proc !
Cric, crac, croc !
Craque la feuille
Sous les pas.

Swit, swit, swat, swat, swot !
Psip, psip, psap, psap, psop !
Souffle le vent
En sifflant et hurlant.

arlettart a dit…

Et en plus il fait froid dans le dos et dans le coeur

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Formidable élan lyrique au royaume de l'anaphore !

DUSZKA a dit…

Garder quelque chose intact même de toute petite taille...

Gérard Méry a dit…

quel élan...de guerre lasse

Poivert a dit…

Connivence...

Anonyme a dit…

Aimer la pluie, aimer la vie :-)

C'est un bouquin...

Flore

mémoire du silence a dit…

Quel beau cri de colère... et d'espoir ...
j'aime ce cri.