samedi, juin 09, 2012

Pause - sur le bord


solder des photos en réserve
saluer d'un sourire de gratitude les gentils fidèles

pourtant
la montée depuis quelques jours du trop plein de nourritures au fil de twitter, d'une lassitude agacée et injuste, du sentiment d'être déplacée, écharpes sombres de piètre qualité qui flottent, tournent, me brouillent l'âme

et puis
avoir stupide orgueil de ne plus supporter la gentille médiocrité
qui traîne sur Paumée
ajouter ce renoncement,
se dépouiller
épurer
en rester à soi,
avec soi, terrifiante compagnie,
savoir et affronter le tremblement devant mon néant
l'accepter
c'est mon oeuvre....

En douter
hausser les épaules, attendre que vienne l'éclat de rire
en regardant le mur, le ciel, l'envers de la monture de ses lunettes
tenter, juste, un temps, ou plus
mais sentir qu'au delà de la conscience de la médiocrité, le désir des mots est prégnant
et qu'importe le résultat... la recherche de la justesse, juste ça

sortir dans la rue, avancer sous le ciel gris,

esprit libre,
trouver petits amusements semés en chemin,
gourmandise qui revient des mots, ceux des autres déjà,
sourire flottant...
décider d'une petite cure de silence, de lectures quand fantaisie me prend, en silence,
ou de non lecture,
de remise en route de Brigetoun,
de resserrage commandes de Brigetoun,
le temps qu'il faudra

et savourer le plaisir d'un concert.