jeudi, août 30, 2012

Non


il y aurait savoir sa nullité
il y aurait avoir petite migraine
il y aurait avoir appuyé sur les noirceurs pour les refouler
il y aurait les avoir balayées de lumière
il y aurait n'être ni lumière ni ombre, n'être pas
il y aurait ne pas vouloir, ou ne pas pouvoir vouloir

8 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Il est un temps où nous tout nous semble une interdiction de passage, où le tunnel ne semble plus avoir de fin, où l'alpha et l’oméga se fusionnent pour nous brouiller dans le présent. Mais de savoir ma nullité me précipite dans zones d'ombres de la vie.

arlettart a dit…

Le gracieux don immérité venu par surcroit, sans nécessité , sans rien exiger en retour , permet les départs , les énergies qui ne forcent rien ,les mises en mouvements , les abandons sereins

Avais lu ça un jour quelque part
Fameux don!! que tu as
Bien vu l'image

jeandler a dit…

Je suis l'esprit qui toujours nie.

jeandler a dit…

Quelle laideur que ce mot ! Là où l'on fait du couscous, c'est une couscoussière. Non ?

JEA a dit…

pour la couscousserie de l'Horloge, la dernière heure semble avoir sonné...

Dominique Hasselmann a dit…

Cela me fait penser à l'American Kitchen (!) qui s'est ouvert il y a quelques semaines à côté de l'ancienne entrée de l'hôpital Saint-Louis à Paris.

J'espère qu'il y a un département diététique dans ce bâtiment historique.

brigitte celerier a dit…

non, la couscouserie (couscoussier c'est la marmite) va très bien et les étages vont sans doute aller mieux (pas droit de détruire ou de modifier façade, mais appartements pourront être tous neufs et plus chers sans doute)

Chri a dit…

Neufs, plus chers et bruyants l'été!
Heureusement, la migraine est petite...