dimanche, août 12, 2012

une nuit


Ce serait vouloir ne plus appeler le sommeil, pour qu'il cesse de fuir
Ce serait attendre que vienne la délicieuse fraîcheur de l'aube
Ce serait écouter un premier chant, comme un ébouriffement, et puis le silence
Ce serait frissonner un peu et se couler dans la paix des draps

9 commentaires:

JEA a dit…

entendre de l'autre côté de la fenêtre
la lente floraison des étoiles
et la lune se lever pour prendre son quart

arlettart a dit…

Première phrase admirable!!
en écho
et dans ce matin brumeux trouve réconfort de x nuits où ce cher oubli s'enfuit

jeandler a dit…

Époque des nuits blanches à Saint-Pétersbourg
s'endormir au chant du coq
le soleil levant

brigitte celerier a dit…

mais les nuits d'ici n'ont besoin que d'elles mêmes pour être trop chaudes pour vrai sommeil

Dominique Hasselmann a dit…

"Mes nuits sont plus belles que vos jours", écrivait Racine depuis Uzès.

Je me suis demandé s'il avait dormi un jour en Avignon (à deux ou trois heures de voiture à cheval)...

Anonyme a dit…

autant que je m'en souvienne "Mes nuits sont plus belles que vos jours" est également un livre de Raphaëlle Billetdoux adapté en film... Amusant les références, bien loin de Racine :-)

Une douce nuit Brigetoun, dernier jour je crois pour voir les étoiles filantes...

Flore

Gérard Méry a dit…

Que c'est beau j'en frisonne

brigitte celerier a dit…

te moques pas, ami

Gérard Méry a dit…

loin de là ma pensée amie