mardi, octobre 02, 2012

Par les rues


partir, pleine de la petite colère latente devant le monde, l'Europe tels que vont, tels que sommes impuissants et non admis à tenter de vivre et faire vivre, moyennement contente de moi, corps couci-couça, 

aimer ce que l'on voit,

alors avancer en s'abstrayant, en levant les yeux,

en pliant le cou, regarder au dessus,

et puis baisser les yeux pour plus de stabilité

et cheminer dans ce qui m'est donné, accessible.

8 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Volutes des formes, le fer forgé par la volonté.

Pierre R. Chantelois a dit…

Promenades jouissives, du ciel vers le sol. Cette silhouette vaut à elle seule le déplacement. ;-) De l'Hôtel Mignon vers ces fleurs d'automne, c'est grand bien que vous nous faites.

JEA a dit…

Barbara et l'hôtel Mignon :
- "Avec des yeux plus grands que le ventre,
Avec des mots plus grands que le coeur,
Ils entrent dans notre existence,
Côté tendresse, côté coeur,
Ils nous racontent leur enfance,
En se cachant sur nos genoux,
Et je ne crois pas qu'ils plaisantent,
Quand ils disent: "j'ai peur de vous",
Ils nous découvrent, ils nous adorent,
Ils nous bercent avec des chansons,
Ils font bien d'autres choses encore,
Moi, je les trouve assez mignons..."

Françoise Dumon a dit…

Belle acuité de tes photos. Mais qui est le porte drapeau ? Une ombre seulement ?

brigitte celerier a dit…

le porte drapeau Brigetoun, le drapeau panneau indiquant Bénézet au coin du théâtre, rendez-vous demain Françoise ? devrait être beau - ce soir à 20 heures réunion avignonnais qui le veulent avec Cécile Helle à la mairie pour le futur de la ville

arlettart a dit…

Belle promenade de Sérénité

jeandler a dit…

Par les rues, la tête dans les nuages
et si l'Hôtel Mignon n'a qu'une étoile
le préférer à l'hôtel des courants d'air.
Tout en allant, les yeux au ciel
de temps en temps
regarder où poser ses pieds
Sagesse de Paumée.

joye a dit…

J'aime bien ta façon de regarder en haut et en bas, et pas seulement en face de toi !