mardi, octobre 30, 2012

Se morigéner en douceur


Ce serait s'arrêter, ce serait rester là plantée, un moment, laisser s'évanouir les miasmes, les petites sottises, dissoudre
Ce serait sourire de mon agacement devant des egos, des narcissismes qui n'en sont pas
Ce serait réaliser que ce sont affirmation, et sensibilité
Ce serait reconnaître que c'est le mien, mon ego, qui me fausse la vue
Ce serait accepter les jugements, même quand les sais faux, savoir que ne suffit pas d'être certaine que ne suis pas humble, ou pire faussement humble, mais juste lucide, et fière, mais qu'il faut surtout ne pas le sembler ou sembler l'afficher
Ce serait se faire discrète quand on insupporte
Ce serait retrouver ouverture réelle, redevenir apte à l'admiration sincère
Ce serait ne pas tomber dans la courtisanerie, ou en être soupçonnable
Ce serait retrouver le plaisir
et ce serait se moquer un peu des jugements, les regarder, considérer, en prendre un peu si salubres, jeter le reste, continuer son chemin sans règle.
et ce serait jouir des sourires et gentillesses

9 commentaires:

Chri a dit…

Alors, en voilà!

Pierre R. Chantelois a dit…

Oui parfois l'ego a raison de se réjouir des sourires et gentillesses... et de s'ouvrir aux petits bonheurs qui ne durent, ne serait-ce, que quelques heures.

@tempsforts a dit…

Ce serait léger comme une bulle chuchotée ...

Dominique Hasselmann a dit…

Ombre (de soi) portée, alléger le fardeau.

arlettart a dit…

Ombre allongée double moi que je traîne ou ange bienveillant qui me protège ?

JEA a dit…

l'ego... quelques briques

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

La preuve : quelle belle image...

jeandler a dit…

Un sourire est une gentillesse qui n'ose s'exprimer.

brigitte celerier a dit…

une photo petite soeur un montage brigetounien -- sans pudeur j'avoue que l'aime bien - piochée dans archives