mercredi, octobre 31, 2012

Broutilles


Dimanche le téléphone des pompiers a sonné avec obstination, et leurs interventions ont été deux fois plus nombreuses que d'ordinaire. Dimanche les rues de la ville étaient désertes et le marché de la place des Carmes a replié ses tréteaux. Dimanche le vent s'est rué dans sa ville, avec bourrasques fonçant à plus de 130 kmh, je crois.
Lundi matin, on annonçait que la ville avait peu souffert, que le vent n'avait emporté que quelques tuiles ou gouttières, cassé des branches, mais arraché deux pins.
Les traces dans mon quartier étaient rares, quelques branchages au sol, deux des drapeaux de l'Hôtel d'Europe tombés, voilant les volets du rez-de-chaussée comme des draperies pour portraits classiques.
Sur la place Crillon, les fauteuils avaient opté pour la tortue romaine et tenu bon, le régiment des parasols ne comptait qu'un blessé gisant, le vent se disait calmé, très relativement, et des rafales de 80 kmh bousculaient les passants au moment où ils ne se tenaient pas en garde.

Lundi le froid était resté, nous disant que l'hiver nous venait à nous aussi, mais la petite couche de neige sur les routes du plateau, venue nous le rappeler, se dissolvait sans doute,
Lundi le bleu fort du ciel et la lumière revenaient, tout neufs pour tromper les yeux, évoquer la tiédeur du soleil.
Lundi ai renoncé à lutter et suis restée dans mon quartier.

Suis revenue avec médicaments et gros paquet de mouchoirs, pour faire cuire pâtes et potiron, sans envie.
Me suis arrêtée devant une table qui disait rêve de petite fille, contes, qui disait, interdite qu'elle était, la Belle et la Bête, dîner entre crainte masquée et plaisir, 

qui disait, baroque et sophistiquée, Léonor Fini et les décors des fêtes auxquelles rêvais en mon adolescence.
Ai allumé, à l'abri d'une voiture, un petit cigare, et suis repartie vers mes casseroles et la nécessaire nourriture.
Mardi, Brigetoun a mis n'importe quoi sur Paumée, pour mercredi.

5 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Belle "tortue" romaine en Avignon...

mémoire du silence a dit…

Et j'aime ce "n'importe quoi" ces broutilles

Bonne journée

jeandler a dit…

Belle élégance des pieds des tables...

Et pendant tout ce mauvais temps, sur les bords de la Loire, un beau soleil quoiqu'un peu fristounet.

Pierre R. Chantelois a dit…

Notre planète est bien petite et nous nous y sentons si grands... Parfois la nature nous rattrape. Elle nous donne des leçons d'humilité. Photos de plus en plus stylisées qui vous donnent une signature distinctive.

Françoise Dumon a dit…

Plus de peur que de mal dimanche, mais que cela a été pénible...