jeudi, janvier 10, 2013

Un hiver doux, disent-ils


Joues durcies, yeux secs, corps enfoui sans tremblement en superposition de laine, soie et autres étoffes, j'avançais dans un air où le vent ne bougeait plus qu'en reste de rêve, sous un ciel clair, et me faisais honte en pensant à la beauté des beaux moins quinze degrés diurnes regardés un peu après minuit chez un Pierre Chantelois grippé...
pourtant... lumière froide sur les pierres et les enduits, glissant sur leur surface morte qui se refusait

pourtant... bois exhibant ses fibres, luisant sous les rayons qu'ils renvoyaient, jointoyages et griffures des pierres exaltés par la lumière frisante 

(mais ces façades qui se servaient d'un début de patine pour se dorer, savourer le choc des rayons)

pourtant, quand la lumière fait souffrir les peaux trouées, rompues des murs, quand l'ombre les noie de blessures

pourtant, quand la fraîcheur du ciment, les bosses des balcons, les troncs pelés et les verrues des platanes chantent à l'unisson en mineur une harmonie pâle 

pourtant, quand les rayons obliques révèlent les alvéoles des pierres de ma façade,
j'attends le printemps, je voudrais que, contre toute raison, s'échauffe l'air qui nous touche, je ne me satisfais pas de nos huit degrés.

10 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Oui Brigitte. La lumière d'Avignon est belle et froide. Me semble qu'elle est également crue, sans chaleur superflue sur ces vieilles pierres dont le vieillissement est mis davantage en relief. Très belles photos et merci pour le petit mot à l'adresse du grabataire que je me sens devenir par ces jours de moins quinze et moins vingt-cinq degrés. ;-)

MATHILDE PRIMAVERA a dit…

Si ça peut te rassurer Brigitte je pense comme toi aussi !!! Bien que nous ayons connu plus froid avec l'hiver sibérien de l'année dernière, même sans mistral je trouve qu'il fait bien froid, à croire s'ils n'ont pas détraqué tous les thermomètres et baromètres de France, pour moi non plus il ne fait pas 8 degrés mais moins quelque chose !!! Tellement qu'il est hors de question que je sorte sans couvre chef et un peu lasse de porter les deux mêmes casquettes depuis des années, hier j'ai acheté un bonnet et un faux chapeau russe !!! Pierre R Chantelois a raison, comme d'habitude tes photos sont superbes !!!

Dominique Hasselmann a dit…

Les façades en ont vu d'autres, semble-t-il, et encaissent sans broncher.

Chri a dit…

Comme je suis d'accord avec vous... Il suffit du noir froid!

arlettart a dit…

Jeu des ombres et de la lumière qui révèle tout autre chose, regard en errance , en attente , quand le feuillage égaré du platane devient ferronneries du balcon énamouré

jeandler a dit…

Des façades ensoleillées et fleuries. Oui, l'hiver est bien doux mais il n'est pas fini.

Gérard Méry a dit…

amoureuse de façade ...dans le bon sens du terme !!!

Françoise Dumon a dit…

C'était comme si le froid avait gagné l'intérieur du corps et ne voulait plus en ressortir, le temps est-il seul responsable ?

DUSZKA a dit…

Chez nous, en Berry, c'est du 5° aux heures "chaudes", on attend du moins 8 pour la semaine prochaine, températures négatives tout au long de la journée. L'étang va geler devant chez moi. Les gens (comme ma fille) qui vont travailler à 40 kms vont connaître les joies du verglas et peut-être même de la neige. Du souci en perspective.

Audrey a dit…

superbe poste qui m a touche...

bon w end !