mardi, avril 02, 2013

Mais en réalité


Ce serait aimer les pierres (crois ne l'avoir jamais dit)
Ce serait avoir découvert, à l'âge ingrat, la beauté des formes par l'ensemble cloître/clocher du Thoronet, par les absides des églises romanes d'Auvergne, jusqu'à vouloir, six ou sept ans plus tard, en grand désir, être architecte.... et en rester à une première année, à la découverte de la vie, à la non découverte des mathématiques avec un 3 sur 20 à la clé, à des épures de stéréotomie un peu floues, légèrement boueuses, à un rappel à la réalité.
Ce serait, pourtant, toujours, caresser des yeux les jeux de la lumière sur les murs, les contreforts
Ce serait s'imaginer une parenté.
Ce serait squelette vêtu de chair, le moins possible – et avec l'âge ce moins diminue sans encore être un trop – face à squelette armant l'envol et les voûtes, vieillesse face à grand âge, tâches rousses face à humidité noire.

Ce serait avoir aimé que les gros os s'affirment, que les hanches soient pointues, saillantes.
Ce serait se rêver des creux presque ombreux en place de courbes douces, faute d'être belle.
Ce serait se voir solide, à travers les séjours au royaume des perfs, se vouloir solide, entière, en sa vision du monde.
Ce serait caresser des illusions, et le savoir.

Car je sais bien, quand tente de regarder en moi, que je ne suis pas roche calcaire, même pas schiste, mais argile.
Une argile qui a bu à toutes les sources, qui a laissé glisser les idées, les goûts, qui s'est gorgée, qui s'est incorporé ce qu'elle lisait, voyait, les influences...
Une argile impure, avec des noeuds de résistance, qui refusait parfois – et peut être souvent ce qui venait avec le plus d'amour et de proximité – qui n'en était pas entamée, ou qui, devant l'insistance, se déformait, se faisait rejet, se bosselait pour expulser.
Suis un très bizarre, inégal, baroque, bosselé, bloc d'argile aux formes étranges. 

7 commentaires:

Pierre R Chantelois a dit…

Le corps est matière. Et de cette matière dépendent nos humeurs. Nous n'y échappons guère.

Dominique Hasselmann a dit…

"stéréotomie", je retiens.

arlettart a dit…

Et se modèle encore et boit la vie par tous ses pores dans un doux rayon de soleil

jeandler a dit…

Caresser nos illusions : n'est-ce pas rêver encore et toujours ?

brigitte celerier a dit…

longtemps que ne les caresse plus, et même alors avais toujours petite réserve qui n'y croyais pas (sans doute trop)

Francis Royo a dit…

Superbe, magnifique "lithoportrait" .

joye a dit…

Pas pour copier sur les autres commentaires, mais "superbe" est un des premiers mots qui me viennent à l'esprit pour ce billet et ses illustrations. C'est vraiment superbe.