dimanche, avril 28, 2013

Pour ponctuer virée en jeux d'enfants, retrouvailles et très froid pays


photos comme peuvent, et guère plus.
Gare d'Avignon sous ciel menaçant...

Gare de Toulon sous ciel à peine moins chargé de grimaces grises...

Petit tour dans quartier, l'abandon d'un ancien potager,

et, dans le jardin de ma soeur, micocoulier avec parure verte en avance de plusieurs kilomètres sur celui de Saint Agricol, fleurs toutes jeunes,


et fin, pâmoison, mort, regret des premières roses.
Un dîner plaisir avec nièce tant aimée et petit franco-italien ou le contraire, se lançant dans ses premières tentatives de marches solitaires, avec petits cahots
Une matinée, un déjeuner avec nous ,les anciens, le charme gai de jeunes femmes et la vitalité comique et gracieuse des enfants

et un départ sur route grise

s'enfoncer dans les nuages, grimper, essayer de voir, d'admirer cirque

le viaduc réduit à être fantôme, souvenir de son existence (existence réelle cependant, il nous portait)

photos loupées pour photos loupées, garder la trace de la vue brouillée par la pluie froide sur les vitres
un dîner fraternel dans le petit hôtel simple que j'aime, aux portes de Marvejols, sentiments (amour et peine) s'entrechoquant en chacun, et entre nous (Brigetoun médiocrement contente d'elle..), une nuit bien au chaud,

et dans un matin blanc, où la pluie se muait en neige fondue, ou en neige vraie

rejoindre le quartier des activités,
un beau et récent « pôle bois » pour travailleurs handicapés, 

une belle salle pour une réunion, sans longueurs, intéressante

la difficulté d'être fumeuse et frileuse
un déjeuner chaleureux, sur les rives de l'Aubrac, à Saint Germain du Teil, privé de vues sur les vallées brouillées d'humidité, de nuages, de quelques flocons

et le retour en côtoyant la neige

descendre, retrouver plaine, les péages

les camions, la normalité, avec en plus les voitures et cars joyeux des supporters de l'équipe de Clermont (rugby) en route pour la demie-finale qui avait lieu à Monpellier, avec, en fraternité, deux voitures faisant voler le drapeau de l'équipe rivale (Munster)

En avançant, le ciel qui se lève, une belle lumière en approchant d'Avignon, une éclaircie (mais une cour ruisselante qui disait : soleil tout neuf).
Et c'est tout.

9 commentaires:

joye a dit…

Très froid pays, tu es passée chez moi, donc, ma brige !

Dominique Hasselmann a dit…

@ brigetoun : de la neige, on croit rêver !

Danielle a dit…

Neige et pluie ! Je me souviens de certaines bottes... Pour se réchauffer et voir la lumière il faut se promener sur les blogs.

strofka a dit…

Jeux d'enfants, ça me parle.

jeandler a dit…

N'y aurait-il de printemps qu'avignonnais ?
Il est bon de voyager et de compatir, à nos misères climatiques , à nous gens du Nord. Et ça continue !En verrons-nous la fin ?

arlettart a dit…

Nous étions ensemble en errances périlleuses sur des routes divergentes et la neige en prime
Tous à bon port était le mot d'ordre en ces temps joyeux de "printemps"
pluie encore ce jour à Toulon

Pierre R. Chantelois a dit…

Comme s'étonnait Dominique, une surprise que de voir encore cette neige. Mais au-delà de cette dernière, il reste le charme de la randonnée. Ces autoroutes, ces petits obstacles, les joies de la découverte, les sourires de la photo ratée. Ravissement assuré.

Gérard Méry a dit…

Voyage express...Gare d'Avignon ? je ne vois que sa pendule !!!!

brigitte celerier a dit…

même pas... la pendule c'est la gare de Toulon, Avignon c'est le chariot de ménage