mardi, avril 30, 2013

une journée, ouai..


un jour si exaltant, si plein de promesses, tentations irrésistibles, douceurs,

que j'ai, je crois, oublié de le vivre, ou alors j'en ai tout oublié

Me semble pourtant que suis sortie, un peu, au déclin de l'après-midi, qu'il ne pleuvait plus, qu'il faisait très froid, que des touristes et familles, emmitouflés, promenaient un enthousiasme très précaire, mais que le ciel semblait se soulever, légèrement, respirer, ou se préparer à.
Me semble aussi que j'ai pensé contrôle de mémoire, fait recherches, frémi, reculé.

6 commentaires:

Pierre R. Chantelois a dit…

Pluie et froid. Horreur. Soleil et douceur, le paradis. Entre temps, le miroir nous rappelle de vivre. Rien n'est simple.

Dominique Hasselmann a dit…

Le ciel est changeant (à Metz aussi) et on peut y apercevoir de la fumée.

jeandler a dit…

Pas de fumée sans feu
Pas de soleil sans printemps.
À moins que ce ne soit l'inverse, plus certainement.

czottele a dit…

contrôle de mémoire? quelle horreur! avez eu raison de reculer... ciel= intermittent du spectacle

Gérard Méry a dit…

tu as vu la fumée que tu dégages sous ta photo ?

arlettart a dit…

Un peu dans les vapeurs tout ça!!
un temps de pause