jeudi, mai 02, 2013

Météorologie du 1er mai


Dans les vitrines des boutiques vides les chaussures regardaient la rue déserte et noire, noire de cette pluie qui s'éternisait...

se consolaient en pensant que le jour était férié, que c'était une raison au dédain qu'elles enduraient, plus acceptable que le manque de désir, ces jours, des passantes gelées.

Le muguet (cette fleur que je n'aime pas, sauf pour la vendre autrefois) était vert, forcé peut-être, un peu faux comme les souhaits auxquels les travailleurs avaient cru, un peu, faute de mieux.

Le temps est revenu au bleu franc à la fin du défilé matinal, le ciel en principe était favorable, déjà ça.

7 commentaires:

Pierre R Chantelois a dit…

Les couleurs exercent sur nous une influence inégale. Un jour nous cherchons le bleu pour combler le gris. D'autres jours nous cherchons à cacher le pourpre pour dissimuler nos états d'âme. Ainsi va la météo ;-)

Dominique Hasselmann a dit…

@ brigetoun : bientôt, il n'y aura plus que le muguet pour se manifester le 1er mai...

jeandler a dit…

Et encore, le muguet; encore faut-il qu'il en reste dans les bois.

arlettart a dit…

IL ne sent plus grand chose ...
Mais sandales aux semelles de vent bien tentantes

brigitte celerier a dit…

ben c'est vraiment pas mon jour... pas vrai d'ailleurs, suis assez bien, hors connexion

Gérard Méry a dit…

C'est pour çà que j'ai mis le mien en N&B

brigitte celerier a dit…

mais les miens ne sont pas assez beaux pour ça (le tien est superbe de mouvement)