vendredi, octobre 11, 2013

Passe le temps...


Amis, l'été s'en est allé, et le roux a suivi, pour un temps, avant la chute... adieu aux feuillages
nous faut nous raidir

Amis, le temps me malmène, il me désagrège, tombent joues dans les yeux, ma chair se liquéfie
se parer petit

Amis, les jours s'en vont, froide est la lumière, l'hiver se réveille
chercher la beauté, pour illusion, survie.

Amis, le froid me fait grasse, se cachent arêtes, s'arrondissent les os
en avoir plaisir, raisonnablement
Amis, je cherche sourire, envies, moteur,
mais je dis zut, me viennent jurons
point ne le veux
je hais l'âge, je hais l'hiver. Me reste le refus.
C'est dit.... maintenant, amis, vivons.

13 commentaires:

Anonyme a dit…


Vivons... oui!!!!!

Dominique Hasselmann a dit…

Saison
Raison
Oraison
Horizon

Isabelle Pariente-Butterlin a dit…

Oh oui, vivons … comme vous le dîtes bien …

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Nous sommes passés hier en fin d'après-midi de l'été à l'hiver.
RIP.
Nous allons commencer à nous charger de textiles.
À moins d'émigrer.
Mais c'est plus cher.
o_O

Bonne journée !

tanette2 a dit…

Amie, il fait 4° ce matin chez moi, m'en vais vers la mer pour le week-end....

Fidèle lectrice a dit…

C'est à la veille de l'hiver, durant ces derniers jours de douceur, ces jours merveilleux où tout semble provisoire, où la lumière vacille avant de s'éteindre un peu plus, que je me sens vraiment vivre, simplement vivre...

Danielle Carlès a dit…

Il me fait venir des frissons, votre texte, Brigitte. La beauté où on se réchauffe n'est rien d'une illusion.

jeandler a dit…



«Je suis l’esprit qui toujours nie !
Et c’est avec justice; car tout ce qui naît
Est digne de périr;
Ergo il serait donc mieux que rien ne naisse,
Ainsi, tout ce que vous nommez péché,
Destruction, bref, ce qu’on entend par mal,
Voilà mon élément propre. »

Goethe, Faust.

Ferait-on pour autant pacte avec le Diable ?

brigitte celerier a dit…

au risque du froid intérieur ? ben non

brigitte celerier a dit…

Oh ! (là vous entendez un fier juron)
j'ai effacé par mégarde le commentaire que Isabelle Pariente Butterlin m'avait fait l'honneur de laisser


Oh oui, vivons … comme vous le dîtes bien …

Anonyme a dit…

plus le temps passe, et plus il nous rapproche (le traître) du prochain printemps du prochain été qui lui-même... Alors oui jurons, crions et hélons la lumière qui doit être et qui est... PdB

arlettart a dit…

Mais non!!! ce n'est qu'un clin d'oeil pour rire
Demain soleil reviendra doux et chaud
Tu le sais bien

Gérard Méry a dit…

ou alors un hiver de 30°