mardi, décembre 31, 2013

De Toulon et de gens chers, de la beauté de la lumière et de la côte, et des malices de la SNCF


dimanche matin arriver en avance à la gare d'Avignon, pour apprendre que le TGV a dix neuf minutes de retard mais que ce n'est pas grave puisque le train que devais prendre à Aix était encore plus en retard

et j'ai en effet eu le temps d'avoir une légère envie de tirer la langue à la montagne
Sainte-Victoire.

Toulon, jardin en version hivernale, baigné de lumière mais avec petit vent frais, amitié, tendresse, se faire accepter par un être de vingt mois, et avec lui, sa mère et sa grand mère, monter en fin d'après midi, l'auto grimpant des pentes insensées pendant que la lumière descendait, et rebondissant sur le sol des croupes illuminait par en dessous les arbres (de très mauvaises photos en mouvement)

Tourner autour de la chapelle du Beausset vieux, dans la beauté découpée de la côte, retrouver le plaisir des ex-votos, aimer la restauration non intrusive de la chapelle,

grimper jusqu'à la petite salle sous le ciel où est la crèche,



redescendre vers les ports avec la nuit qui les noie, et leurs lumières qui viennent les dessiner et rentrer dans la nuit par Bandol, Sanary, Six-Fours.

Un dîner retrouvailles et plein de bonnes choses.


Lundi : découvrir les plaisirs de Barbapapa, visite à l'aînée de la génération, assister à la confection de petits gâteaux,
A dix neuf heures vingt mon train est annoncé avec vingt-cinq minutes de retard, et arrive encombré des passagers du train précédent qui n'avait pu partir, me suis installée dans l'escalier, plutôt agréablement, et la cohabitation des passagers et bagages de deux TGV dans un seul s'est passée dans une ambiance de bonne humeur générale.
Nous nous sommes arrêtés à Aix pour décharger nos squatters qui devaient prendre un beau train pour eux seuls, et arriver, en principe, à Paris avec plus d'une heure de retard.

Ai tenté d'aider comme pouvais, un peu honteuse de mon statut de privilégiée, et suis arrivée avec quarante minutes de retard... pour constater que mon sacré, méchant, exaspérant appareil de photos prétendait avoir rendu l'âme, refermé sur son contenu.
Petite bagarre avec lui.. et victoire (cela valait-il le coup, c'est une autre histoire).
La SNCF semble vraiment s'être découvert une vocation d'organisation, création, d'aventures au petit pied.
Deux jours où je n'ai rencontré que bénévolence.

14 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Vous aurez vu d'autres horizons et la SNCF a une réputation à soutenir...

FBon a dit…

magnifique...

les photos sont de plus en plus une présence en tant que telle...

bonne fin d'année Brigitte

Sab a dit…

Cela en vaut toujours le coup, Brigitte (sourire). Bonne année nouvelle, remplie de bénévolence.

brigitte celerier a dit…

merci à vous
la bénévolence continue - nous la souhaite pour les temps à venir

Claudine a dit…

merci infiniment pour ce voyage chaleureux.
j'ai eu la chance de camper au circuit du Castellet il y a 30 ans et je retrouve les impressions de mes 17 ans.

arlettart a dit…

Ou les pérénigrations d'une Brigitte en S N C F ... d'aventures
J'adore quand tu me fais découvrir ce que je crois voir tous les jours

brigitte celerier a dit…

on a tout de même été gâtés par le temps - fumer dans le jardin en milieu de jour lundi était un plaisir presque tiède

Chri a dit…

Vous faites de deux jours à Toulon une aventure pour notre plaisir!

mémoire du silence a dit…

Quel beau retour... merci pour cette visite...
les ex-votos...hum, oui...

Pierre R Chantelois a dit…

Mais c'est l'automne à Toulon. Incroyables paysages qui nous donnent une image hors du temps, au gré de l'espace. Vous êtes bien sûre que vous étiez sur terre et non pas dans un paradis magnifiquement perdu? Non je crois que la SNCF vous a tiré du rêve et vous a ramenée dans la réalité ;-)

Permettez-moi de profiter de cette occasion du Nouvel An pour vous transmettre mes meilleurs pour 2014. Puisse cette prochaine année être comblée par la joie, le bonheur, la sérénité et la santé. Mes vœux vous accompagnent en ce Nouvel An. Et puissiez-vous nous combler encore longtemps, longtemps et très longtemps, nous combler de vos images et de vos mots.

Christine Simon a dit…

Belle aventure, pleine de sensations diverses mais toujours retour sur l'essentiel.

jeandler a dit…

Il faut envoyer tous nos vœux à la SNCF. Elle n'est plus - comme bien d'autres choses - ce qu'elle était.
Bonne année à la voyageuse.

Christine Zottele a dit…

magnifique aventure et les photos en mouvement, je les trouve bien bonnes... Dire que vous êtes passée si près de chez moi, mais il aurait fallu encore plus de retard de la SNCF pour que nos chemins se croisent... J'en profite pour vous souhaiter un bon bout d'an!

Gérard a dit…

Un retour triomphant et toujours aussi modeste..je suis admiratif.