mercredi, février 19, 2014

Images pour mardi


matin, air doux, juste légèrement piquant sur les joues,
avancer sous un ciel qui, très haut, avait opté pour le blême et la lumière doucement tamisée, 

avancer donc en regardant, pour une fois, le sol, y voir poussées de vie,

lever les yeux vers des oiseaux, un peu figés à vrai dire, mais avec tant de style,

une explosion de tiges en attente de verdures

une maternité radieuse,

et traverser, pour rentrer, la place où se risquent, presque en catimini, sans borne ni parasol, les terrasses qui, à cette heure en tout cas, ne trouvaient pas leur public. Rapprocher les tables grâce au zoom, mais finalement, comme la belle plante en veste blanche, se borner à les passer en revue et rentrer dans l'antre.

En fin d'après midi, m'en suis allée, sous un ciel qui perdait lentement la clarté retrouvée

au delà des halles, vers la rue Séverine, 

le théâtre de la Luna et la présentation par Cécile Helle et ses co-listiers de leur programme

belle affluence, et équipe télévision
deux salles dans le théâtre pour décliner les propositions, par séquences d'une demi-heure, nous permettant de passer de l'une à l'autre, les grands thèmes - en commençant par l'emploi et le logement - et la vie quotidienne (de belles idées, dont une bonne partie devrait pouvoir voir le jour)

et, dans une annexe, le rêve, avec Jean-Pierre Cervantes, écologiste, que j'aime bien, mais dont je souhaite qu'un des rêves, celui de construire un quartier d'habitation et d'affaire en zone inondable, en liaison avec un espace vert (l'espace oui, et très beau le voudrais) ne se réalisera pas... aimerais les voir trouver autres terrains proches, même si le défi pourrait sembler tentant... et Catherine Bugeon, présidente du Cercle des entrepreneurs (mettre en rapport culture et entreprise), chaleureuse, porteuse d'un projet «Avignon créative» devant lequel suis un rien dubitative et en gros quasi enthousiaste...

à vrai dire mon esprit critique, qui ne perd jamais ses droits, commençant à se réveiller par trop au bout de deux heures, et comme ma décision est prise depuis le début (je me trompe peut-être mais j'apprécie vraiment depuis que suis là Cécile Helle), m'en suis allée à la fin d'une séquence

dans la nuit d'Avignon... et j'ai pioché le programme sur internet http://www.cecilehelle.info/avignon-2014/projet/23 dans la quiétude de l'antre, y trouvant, pour le sérieux, immédiat, urgent, et pour les perspectives d'avenir, beaucoup de raisons me fortifiant dans mon choix.

7 commentaires:

Anonyme a dit…


Très belles photos et balade avignonnaises...
Merci

brigitte celerier a dit…

gratitude grande ô anonyme

Dominique Hasselmann a dit…

Oui, jolie suite de photos.

Mais Cécile Helle, on dirait qu'elle a honte de prononcer (dans son texte) les mots "Parti socialiste" ou "majorité présidentielle" ou, horresco referens, "François Hollande"... : il faut vraiment agrandir son affiche pour voir un minuscule logo et de quel bord elle est.

Il est vrai que ce n'est plus, hélas, un argument très vendeur en ce moment !

brigitte celerier a dit…

que je crois qu'elle fait partie de ceux dont les positions sont un rien négligées par le gouvernement, et qu'elle n'a pas que des socialistes sur sa liste

arlettart a dit…

Curieusement ta maternité souriante semble être transpercée par un glaive
Illusion d'optique

Gérard a dit…

Tu es passée du rose au vert..attention au passage "clouté "

marcopolette a dit…

Merci pour vos photos en bal(l)ade, magnifiques trottoirs offerts aux fronts penchés, et leurs poussées de vie !