mercredi, août 13, 2014

Petites images sans légende ou presque d'une virée hors Avignon – première étape Grignan


route dans la touffeur de la voiture qui avait tranquillement chauffé contre les remparts
route dans voiture prise dans les retours de vacance jusqu'à Bolène
et une centaine de personnes, quatre agneaux rôtissants (beaux pour les yeux, sympathiques pour les deux gaillards préposés à la cuisson, totalement immangeables pour moi, comme l'accompagnement, bénis soient les restes de pâtes du déjeuner des bébés) 
des retrouvailles, des rencontres, des tables dans la nuit et des enfants serviables, une fête sans fausses notes, une vraie communion dans le plaisir d'entourer les héros
Dans la paix nocturne du village, monter rejoindre la maison prêtée sous la collégiale
et s'endormir sous bonne garde.
Matin affirmé, venir en surface, savourer la lumière, les toits, l'air de cristal, les petits bruits des réveils
partir dans le village pour quelques propositions de victuailles complémentaires pour un déjeuner presque improvisé (presque, seulement presque) et pour le plaisir de la flânerie

déjeuner près de la piscine, ou dedans, 
et départ vers Toulon.

11 commentaires:

arlettart a dit…

Ravie de te retrouver en images bucoliques avec la crainte de ne plus te lire ...
Et voilà quand tu descends je remonte d'une "escapade- anniversaires" dans la chaleur vers les vertes prairies
Bon séjour Amie

jeandler a dit…

Un retour en douceur et en beauté.
Belle journée toulonnaise.

Dominique Hasselmann a dit…

Hors des remparts, une bouffée d'air différent...

brigitte celerier a dit…

merci amis fidèles

Marie-christine Grimard a dit…

La vie plus loin et belle aussi ! Je serais bien entrée dans cette librairie .. Et j'aurais préfèré les pâtes aussi. Merci de ce retour !

brigitte celerier a dit…

là le dimanche matin un peu tôt elle était fermée, mais c'est en effet un endroit agréable cette librairie

Nana Marton a dit…

plaisir de ce voyage imagé, de cette ribambelle de vues, fraîches, charmantes et véritables, qui donnent un coup de vieux à Uzès et à ses consoeurs, figées dans leurs affûtiaux à touristes....

brigitte celerier a dit…

euh Grignan c'est tout de même plein d'estrangers, de résidences secondaires - quasi totalité - qui avec l'âge deviennent principales, juste ce qu'il faut de locaux pour faire fonctionner, et autant que possible on évite le touriste tout venant (un peu méchante mais c'est assez ça, et il faut dire que ça a beaucoup de charme)

Christine Simon a dit…

on a vu toutes les couleurs et même le clair obscur et c'est beau

Gérard a dit…

alors tu n'aimes pas la viande grillée...itou !!!

brigitte celerier a dit…

pas la viande et surtout pas le mouton - mais c'était beau