jeudi, août 28, 2014

Tarascon, en désir de grande chaleur et fatigue – 1er acte longuissime


Dans la cour, en fin de matinée, devant la splendeur du ciel, enfin, m'est venu une envie de bouger, suer, m'exténuer, me couper de tout... chercher un endroit proche et que je ne connais pas, penser Tarascon, déjeuner rapide, regarder heures trains
et partir un peu avant quinze heures pour la gare... programme réussi grâce à Tarascon : belle chaleur, un peu plus de trois heures de marche, d'escaliers, mais aussi de photos... et perplexité ce soir où suis crevée, qu'en faire ? En supprimer bien sûr, mais pas tant, n'ai pas d'esprit critique, pas d'esprit du tout, alors un trop plein d'images, presque sans mots, images qui ne représenteront qu'une partie, le reste gardé pour les jours suivants (êtes prévenus)
Quelques minutes de trajet, et retrouver des platanes, taillés plus bas, plus ordonnés que les nôtres, une lumière qui ardait comme celle laissée, des façades provençales, cousines moins familières que celles que côtoie, un côté juste un peu plus rustique, un peu
Prendre la rue des Halles, faire un détour pour passer aux Cordeliers, où ce qui en reste, une belle salle, l'ancien parloir, avec une dame du syndicat d'initiative, lui sourire, franchir une porte et déguster, seule, le charme des trois côtés qui restent de l'ancien cloître.
Saluer une belle façade, Tartarin comme ça c'est fait..., et rejoindre les arcades de la rue des Halles, leur belle simplicité, leur vigueur, et la douceur de l'ombre en laissant flotter un oeil indifférent sur les vitrines, leur préférer les murs dominant les arcs
Par la rue Clerc de Molières, et d'autres, sais plus trop… en longeant des façades plus ou moins noble, en saluant une tour perdue, en goûtant la naïveté sèche d'un macaron, la voilette gris vert d'un olivier sur des pierres
gagner la collégiale Sainte Marthe, ce qui reste des sculptures, assez savoureuses, peut être davantage d'être fragments, découvrir que non elle n'est pas enterrée à Avignon, mais ici et que ce fut lieu de pèlerinage pour grands du monde ancien, flâner devant traces d'époques différentes, avec l'accompagnement d'une très faible musique d'orgue enregistrée, délicieusement méditative
tourner autour de l'église, regagner par la rue de l'Ancien collège, le boulevard du roi René (le bon roi)

et se trouver face au château, longer façades, faire une pause, baignée de lumière 
franchir les douves et leurs herbes frissonnantes, dans le gazouillis de l'eau qui s'échappe sous le pont, entrer
s'attarder dans la basse-cour pour que s'ébranle un groupe qui me gâchait mes photos, et les louper un tantinet, gagner le long logis des services
la billetterie, les épées de bois, les chevaliers en plastique et autres marchandises, les toilettes, et le plaisir de découvrir les pots et boiseries de l'apothicairerie de l'ancien hôpital
et puis sortir dans le merveilleux petit jardin de lavandes, fusains, herbes odorantes et médicinales... en rester là – m'est avis que c'est plus que suffisant et ma gratitude admirative pour ceux qui seront arrivés là

10 commentaires:

Nana Marton a dit…

au matin, devant une tasse de thé, se baigner dans la fraîcheur ensoleillée des photos de Paumée...

brigitte celerier a dit…

grand merci…
me demandais comment faire pour avoir mon livre d'images sans encombrer d'avantage le web

jeandler a dit…

Tarascon vs Avignon ? Une belle contre une belle. Paumée, l'âme vagabonde, en pleine forme.

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Brigetoun reporter, génial !
À voir plusieurs images, on se croirait à Avignon ! Ou chez sa sœur !
(Vu la petite tour... !)
Et de belles photos.

brigitte celerier a dit…

grand merci parce qu'êtes prévenus Paumée va déborder d'images… ne pas risquer de savoir ce qui se passe - ça et musique

arlettart a dit…

Quelle belle idée de jouer au touriste.. ne connais pas Tarascon!!! Merci pour cette promenade par tes yeux

Dominique Hasselmann a dit…

Le ciel a comme un air de déjà vu mais le château est plus ramassé qu'un certain palais...

Belle énergie comme toujours !

brigitte celerier a dit…

merci (vais inonder Paumée avec lui demain, tant pis si ça fait fuir…) plus condensé, plus officiellement guerrier, sans doute plus agréable à habiter ou tout autant

Gérard a dit…

merci pour ce voyage en photos découvertes

Marie-christine Grimard a dit…

Tartarin et la tarasque ont dû être heureux de votre visite !