dimanche, septembre 21, 2014

Effleurer la fête de l'intra-muros

Brigetoun scrutant l'aube sur la cour, s'interrogeant sur l'état du sol et des plantes, et tentant d'imaginer le jour, parce que la météo disait orages pour samedi, mais qu'orage il y avait eu à une heure du matin, et que là, au réveil, la pénombre n'était que silence.

En fait le ciel s'est réveillé en gris, la cour en humidité sale, la lumière a pointé lentement, mais j'avais opté pour lavage de cheveux, écoute d'une émission, ménage minimum, petites recherches, et, si possible, ébauche d'une étape du voyage imaginaire pour les Cosaques des frontières.. et n'ai pas bougé.
Seulement, vers quatre heures, la lumière était si belle que suis partie, décidée à me limiter (pas grande forme et j'avais dit pas trop de photos – euh?), à ignorer le patrimoine, et la braderie…
Juste marcher vers la place des Carmes, le cloître, la maison Manon, notre petite mairie de quartier puisque j'avais découvert que c'était le tour de la fête de l'intra-muros ou du centre ville (qui n'est pas au centre) avec tout tout plein de petites activités
et bien entendu j'y suis passée en période creuse, quand la fête survivait avec langueur, entre activités finies et futures, quand le grand échiquier dormait, même si quelques unes des tables étaient occupées,
quand les fans du tremplin jazz étaient en attente, à côté des jongleurs, démonstrateurs de tai chi chuan, wa jutsu, au repos, quand n'étaient pas partis, après ou avant les récitations de poèmes d'Amérique du Sud, bien après le déjeuner.. 
J'ai fait un tour à Saint Symphorien, l'église des Carmes, mais ce que je préfère c'est l'amour de la lumière et des ombres pour sa façade austère et les vieilles dalles, 
J'ai fait un tour dans le cloître, ai ignoré avec soin l'initiation au Warhammer Apocalypse qui ne concernait que quelques jeunes adultes et leurs élèves gamins, parce que c'est vraiment trop laid et que ça ne m'intéresse vraiment pas, ai regardé les membres d'une petite troupe de théâtre débarrasser le plateau devant quelques chaises où attendaient les spectateurs – j'ai fait un tour en attendant à la maison Manon pour sourire aux dessins des écoliers, donnant leur vision de la ville
et suis revenue pour faire la claque le temps des premières scènes de la Locanderia
avant de passer au jardin, de regarder avec tout l'attendrissement qu'ils méritaient les jeunes artistes qui travaillaient à une fresque, de flâner devant des jeux et des étals de quatre-quarts et autres gâteaux de famille,
et puis comme les petites douleurs diverses m'agaçaient, comme toussais rude, après avoir savouré un moment le très agréable jazz bonhomme de mes contemporains, sans attendre la suite des festivités et surtout pas le concert qui ne viendrait qu'en soirée, ai décidé de ranger la vieille,
en passant, puisque c'était presque mon chemin, par les Pénitents noirs au royaume du baroque, du marbre en bois peint, mais aussi au pays de l'intégrisme ce qui me mets chaque fois vaguement mal à l'aise…
en cédant à la lubie de prendre, pour me reposer ? 
le trajet le plus court, en franchissant tout dret le rocher, par l'escalier Saint Anne,
avant de redescendre vers la place du palais, me souvenant tout d'un coup que j'avais dit pas trop de photos, et me bornant à la jouissance de mes yeux dans la splendide lumière.
Thé, bourbon, miel et musique baroque..
Pardon, suis inguérissable...

16 commentaires:

Chri a dit…

Surtout ne guérissez pas!

brigitte celerier a dit…

c'est trop gentil !
bonne nuit

Danielle Carlès a dit…

Pareil, c'est une bonne maladie.

Dominique Hasselmann a dit…

Intra-muros : il faudrait traduire (demander à Danielle Carlès) en "intra-remparts"...

brigitte celerier a dit…

et lui demander de nous détailler le cheminement de sa pensée pour choisir le mot

Dominique Hasselmann a dit…

Je pense qu'elle va répondre à notre demande...

Françoise Dumon a dit…

Superbes photos Brigitte, elles donnent une image positive de la fête qui a eu du mal à décoller. Non à cause de ceux qui se sont mobilisés, mais faute de public. Pour ma part, j'ai tout vu depuis la fenêtre de la salle où j'étais.

brigitte celerier a dit…

Nous tombions un jour trop chargé : patrimoine, retour soleil et braderie..

arlettart a dit…

Toujours en fête chez toi!!! et tant de clin d'oeil savoureux

jeandler a dit…

Le patrimoine vécu au quotidien.

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

ça va de soi...

ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ a dit…

et de bien belles photos.

joye a dit…

Inguérissable, j'espère bien !

;o)

Inimitable, à coup sûr !

Hue Lanlan a dit…

quelles belles photos

Gérard a dit…

Unique...et tant mieux

brigitte celerier a dit…

MERCI amis