samedi, novembre 15, 2014

On ne fait pas toujours ce qu'on veut

me disait mon cher père et je me mettais en fureur, parce que le savais bien mais il était inutile de s'y faire...
seulement, ma foi, c'est vrai, parfois, souvent..
avais petit espoir parce que mon nez avait renvoyé ses humeurs dans mon crâne (où elles rouspétaient un peu, mais pas trop) et que ma température avait dégringolé
ai commencé à rassembler impedimenta, à en déposer une partie dans la valise
et m'en suis allée un peu avant deux heures vers petit toubib (en qui j'ai toute confiance)

en faisant une grimace en arrivant sur ma place, parce que ce n'est pas à cause de la crise que les cabanes du marché de Noël n'occupent pas, cette année, tout l'espace de la place de l'horloge, mais parce que quelques unes ont décidé d'émigrer dans mon coin – curieuse suis de voir ce que proposeront ces snobinettes…
Avançais sous ciel gris, mais encore sec,
d'arbre dénudé, en arbre au deuil non encore consommé, en feuillus éternels, vigne glorieuse.. 
de feuilles semées en feuilles jetées... et suis arrivée en haut de son perron avec la chute des premières gouttes. Installée pour une longue attente, avec gens vraiment souffrants, mais à l'heureux caractère, piapiaté…
Seulement le verdict a été niet au voyage demain et désapprobation appuyée pour un départ vers Paris le 19, et puis léger antibiotique...
Ai défait valise, vérifié que ma vieille amie fofollement rose tenait dedans, les ai entreposées, et j'ai bu une grande tasse de thé en regardant les pierres de la cour s'effacer avec le jour, en sentant la petite fièvre remonter doucement.

6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Oh, dommage pour vous, les Pays-Bas et Paris...

Vous avez entretenu ici le suspense mais il aurait été plus agréable pour un autre sujet.

Faites encore de belles photos comme celles publiées aujourd'hui, soignez-vous, c'est le plus important, et votre imagination suppléera ce contretemps !

arlettart a dit…

Oh!!! je compatis follement comme la petite valise rose enfouie ...elle devait se sentir délaissée par sa grande soeur joliment kaki-bronze et les voilà toutes deux sagement au chaud
Pensées

brigitte celerier a dit…

je constate ce matin que petit toubib avait raison,… suis au sous-sol là
vais chez pharmacien et acheter nourriture pour un siège et me cloître
pas facile d'écrire en toussant

Gérard a dit…

partie remise ....et plus tard partie et remise ...de ton rhume.

brigitte celerier a dit…

Gérard le dispensateur de sourires !

tanette2 a dit…

Je regrette pour toi ce contre temps, j'espère que les médicaments et le repos vont être efficaces.