dimanche, novembre 30, 2014

s'en vient l'avent

Les voix, la fête
flottant vers ma paresse
depuis la place
détachée suis, regarde
mourir mes vagues projets
ciel gris, pluie parfois
ouverture des chalets
langueur détachée
douleur sourde venue en
esquive souriante

6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Le détachement avant, l'attachement après...

brigitte celerier a dit…

et la gratitude (après le sourire au mannequin https://hadominique75.wordpress.com/2014/11/30/ce-mannequin-de-lautre-cote-de-la-vitrine/)

jeandler a dit…

Temps de la préparation, de la rumination, sans pour autant celui de l'inaction.

arlettart a dit…

L'Avent , l'Attente
Toujours en Attente de l'inconnu

Gérard a dit…

L'avent dure c'est l'aventure !

brigitte celerier a dit…

Gérard tu es incomparable :))))