mardi, décembre 23, 2014

Sourire au Pont des deux eaux

téléphoner pour m'assurer que médecin et résultats sont disponibles, et m'en aller, joues frissonnantes dans le petit frais, sous ciel qui s'éveille en bleu, vers le bus maintenant bien connu
sentir en roulant, monter en moi un accord point trop coléreux à ce qui me sera dit, avec juste le désir d'en discuter tranquillement
attendre les résultats, grimper, m'asseoir et n'avoir que le temps de trente pages d'absence dans nos guerres indiennes de Benoît Jeantet http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782371710320/nos-guerres-indiennes
échange presque sympathique avec toubib, décision de se revoir en janvier et février pour décider de la suite et auparavant de vérifier, comme je le suggérais, l'état de mon pauvre vieux coeur
jouer avec la machine à souffle et m'en sortir étonnamment bien, presque normalement et partir sur cette petite victoire et un cordial au-revoir
un café, un demi cigare vengeur, dans l'embryon d'animation ensoleillée du Pont des deux eaux (je me mets à aimer ce quartier)
une attente sous les beaux pins qui côtoient la clinique Urbain V
une envie de visiter un jour le cimetière parce que les arbres qui dépassent du mur (l'arrêt de bus fait face à la zone la moins touffue) sont beaux
et regagner l'antre, un peu après midi, dans l'air adouci
découvrir que, contrairement à ce que je pensais, je n'ai pas résolu mon problème de mot de passe perdu pour installer la nouvelle version d'Adobe Flash Player, que je n'ai toujours aucun accès à quelque vidéo que ce soit, que ma question sur le forum que j'avais trouvé n'a récolté que deux réponses genre : t'es pas maligne, c'est simple sans autre précision, la reformuler,
mêler un peu de cabillaud, un demi oeuf dur, un camaïeu de petits morceaux de légumes aux goûts délicats, une touche de niocman et une tomate fondue à des nouilles de riz, aimer cela et m'endormir à demi en mangeant, siester,
m'énerver un moment sur le mac, renoncer pour ce jour, me souvenir que j'ai, il me semble, le droit à l'assistance d'un informaticien.. bon, plus tard...
et tenter de vaincre mon sentiment d'impuissance, et mon àquoibonisme, face aux trois billets que voulais préparer, me sentir très petit et vieil animal..
Bon, pour paumée, tant mal que bien, c'est fait... 

12 commentaires:

annajouy a dit…

journée pleine, active, riche..paumée s'en tire à la perfection!

Francis Royo a dit…

C'est vrai que votre salle d'attente est plus "chic" que la mienne. Mais au fond, qu'importe le flacon....

brigitte celerier a dit…

merci Anna
Francis pas certaine qu'elle soit plus chic, nous dirons plus carrée et de tons différents

Dominique Hasselmann a dit…

Le cigarillo montre que tout va bien (le Mac, un pb d'identifiant à changer ?)...

Ce quartier est joli et sans remparts autres que les arbres.

brigitte celerier a dit…

le mac oui problème : ai oublié et mal noté le mot de passe utilisateur et ne trouve pas cimment le récupérer ou le changer

arlettart a dit…

Coeur de jeune fille dit la machine
Esprit alerte toujours

brigitte celerier a dit…

souffle de jeune fille (enfin presque)
pour le coeur c'est nettement moins certain

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Le cimetière mérite la visite.
Il est grand.
On pourrait y passer des heures.

brigitte celerier a dit…

lui amener le salut de mon cher Père Lachaise, maintenant que la ligne 1 n'a plus de secret pour moi … bon attendre un peu la douceur

Anonyme a dit…

pas étonnée pour la machine à souffle, vos longues balades vous y ont préparée

Christine Simon a dit…

oups l'anonyme c'est moi

Gérard a dit…

J'aime ton petit demi cigare vengeur