jeudi, janvier 15, 2015

Dans le ciel d'Avignon


dans le ciel bleu brouillé de blanc
trois hommes
comme de gigantesques et bizarres oiseaux
soignaient à grand bruit
le platane où s'étaient perchés
n'ai plus trouvé Charlie Hebdo, mais l'habituel Canard entourant le souvenir de Cabu le gentil
et diverses autres petites choses qui m'étaient nécessaires
suis revenue face à des nuages pâles qui restaient à l'horizon
et j'ai vu arriver dans sa caisse un renfort d'éclairage

8 commentaires:

Gérard a dit…

le bonheur est dans le pré et les moutons dans le ciel

annajouy a dit…

joliment dit ..renfort de lumière ou d'éclairages

brigitte celerier a dit…

merci pour votre passage
et pardon demandé d'être incapable de commenter chez vous

jeandler a dit…

La voie éclairée. Avons-nous besoin de lumière pour éclairer notre route en ces temps d'obscurantisme.

brigitte celerier a dit…

toujours besoin de lumière, à moins qu'elle écrase, pour nos nerfs donc notre moral`(et puis à vrai dire la rencontre m'a amusée)

arlettart a dit…

Dans une brume opaque de forte fièvre ne suis pas présente mais admire l'homme et l'oiseau noirs qui discutent

Gérard a dit…

mon commentaire sur les moutons a disparu ?

brigitte celerier a dit…

merci de me l'avoir signalé !
il était resté coincé, ma messagerie ne m'avait pas prévenue