samedi, mai 02, 2015

1er mai

Non à la destruction
non à nos belles ploutocraties, non à nos colères anesthésiés, non à nos regards moutonniers, non à nos intérêts médiatiquement orientés, non aux mots bafoués, non aux votes ignorés, non aux instrumentalisations, non à nos égoïsmes, non à nos luttes sectorielles, non à nos futilités
quant à Brigetoun elle s'est assise un moment sur un plot devant l'arbre-branche-de-corail condamné à mort, a laissé passer un temps, est rentrée cahin caha, carcasse était grêviste.

8 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Le condamnés n'aura même pas le droit de prononcer une dernière parole puisqu'on lui a condamné aussi la bouche d'une croix rageuse !

brigitte celerier a dit…

ou résignée, et il a tout une série d'amis dans le même cas

Dominique Hasselmann a dit…

Les arbres sont peut-être des victimes expiatoires de notre capitalisme ravageur (les drapeaux ressortis n'y changent apparemment rien)...

brigitte celerier a dit…

fait déjà beaucoup de dégâts le capitalisme, ne sais pas si on peut lui mettre sur dos aussi le chancre

arlettart a dit…

Merci d'être là ...

brigitte celerier a dit…

Brigetoun mal réveillée a supprimé un commentaire de
Pascale : A Paris, ça scande de moins en moins,à part les sonos ...y a bon espoir de nouveaux slogans! Merci pour les vôtres


le recopie et répond
mais n'étaient pas bien nombreux - assez mais pas tant

Julie Kertesz a dit…

J'adore cette photo des fleurs! Reportage intéressante.

Gérard a dit…

Syndicats en perte d'audience ...ce qui se dit