mercredi, août 05, 2015

Ondées avant le calme ensoleillé

surprise au second réveil de trouver la cour humide
surprise des ondées se succédant, imperceptibles ou brièvement orageuses pendant la matinée
et, sans rapport avec cela, sentiment que monte de plus en plus une envie de paresse silencieuse.

Alors en rester, puisque j'ai ouvert Paumée, à un ancien ce serait qu'ont publié les cosaques des frontières http://lescosaquesdesfrontieres.com
Ce serait – 33 – un apaisement
Ce serait un petit corps, en mur enclos
Ce serait un petit corps fluet, presque absent, sous une énorme tête, vidée par une souffrance
Ce serait une recherche d'équilibre dans un recroquevillement instinctif
Ce serait un bras tendu, une offrande, celle d'une plainte
tant est douleur qu'elle me poigne
poinçon blanc de gel qui me fouaille
chair rose qui arde portée au rouge
rouge qui meurt en blanc
ne suis que cendres
Ce serait le soir qui viendrait, qui envahirait la cellule, ce serait un relâchement
Ce serait une crispation qui se défait, ce serait l'eau-douleur ballotant dans ce crâne qui se résorberait, ce serait un corps qui prendrait douceur languide, une tête qui trouverait proportion apaisée avec les membres reprenant chair,
ce serait un corps qui s’allongerait, qui se tordrait un peu pour trouver un semblant d'accord avec les dalles
ce serait un murmure dans la nuit tendre
descend la nuit, s'en vient l'obscur
le noir m'est doux
le noir m'est nid
le noir m'est abandon
ce serait un jour vaincu, un lendemain qui risquerait un sourire d'espoir sans souci de lucidité
image trafiquée (pardon imploré) à partir de «le cobaye» – Gloria Friedmann – exposition «la disparition des lucioles» de la Collection Lambert à l'ancienne prison Sainte-Anne d'Avignon


8 commentaires:

jeandler a dit…

Des ondées !
Où ça ? Dans la cour.
Un tout petit nuage qui avait besoin de faire pipi.

brigitte celerier a dit…

en fait c'était plus que ça - mais pas pris de photo à ce moment là
merci pour votre passage (ou ton)

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Il n'est jamais vraiment conseillé de prendre...
la grosse tête !
:D)

Dominique Hasselmann a dit…

Cette expo de l'ancienne prison Sainte-Anne reste pour moi une des meilleures surprises d'Avignon...

brigitte celerier a dit…

je crois me souvenir que pour moi x'était jour de forte migraine… on y peut rien.. sans ça tu as parfaitement raison !

brigitte celerier a dit…

pour moi aussi
mais j'attend, maintenant dans le creux du festival, un jour de pas trop grande chaleur, aller voir extension et surtout l'exposition sur Chéreau, sujet vaste aussi, même s'il n'y a pas le choc de l'enfermement mais esthétique et pensée appuyées sur l'argent

Arlette Arnaud a dit…

Ce petit corps a grosse tête reste si présent lors de l'exposition des lucioles comme aussi ce jour là d'une immense fatigue

annaj a dit…

revenir...pour calmer l'attente vorace..