mardi, août 04, 2015

tankas au coeur de l'été

Deux taches tendres
salut du petit matin
grâce des roses
Ce plaisir tant attendu
qui se presse vers la mort
Le jeu des ombres
et du soleil sur les murs
barré par l'azur
Solidité attendrie
Brutalité du reflet
Tendre peau fine
desquamées des platanes
bosselés par vie
Les caresser, oublier
le chancre qui les ronge
Troupeaux oubliés...
Trios d'amis ou couples
plaisir nonchalant
Conversations errantes
La ville s'abandonne
et ma paresse se fait intense.

4 commentaires:

jeandler a dit…

Pour un plaisir du jour,
quatuor de tankas.
Bravo et merci de ces embellies.

brigitte celerier a dit…

et un très grand merci à vous d'être venu peupler mon désert

Marie-christine Grimard a dit…

Merci pour cette lumière, les ombres aussi et puis les roses...

Arlette Arnaud a dit…

Les mots coulent avec bonheur ..la pause est bienfaisante
et laisse la place vacante à la venue de l'imprévu