samedi, septembre 05, 2015

Amis, Paumée...

Amis, Paumée a vécu
très longement, trop je crois
Amis, le temps est venu
de saluer, de remercier
et de fermer la porte

vous offre l'image d'une fleur d'Anselm Kiefer, trace de mon dernier passage chez Lambert

et vais tenter de continuer sans béquille

50 commentaires:

Francis Royo a dit…

Merci pour tout Brigitte (et sans vous perdre)

zakane a dit…

bonjour Brigitte
où seras-tu donc, alors ?
où iras-tu te promener ?
où suivrons-nous tes pas ?

annaj a dit…

je m'incline...merci pour tout

brigitte celerier a dit…

un peu chez les cosaques sans doute
Jan ne me lâchera pas comme ça

fbon a dit…

allez, bon pour une petite pause après merveilleux été blogueur

on est confiant pour reprendre le chemin... dès que Paumée s'y remet !

bonnes aventures en attendant!

f

Dominique Hasselmann a dit…

Brigitte,on sait bien que vous "rebondirez" soit ailleurs, soit autrement : ce n'est donc qu'un au-revoir !
Et même le festival d'Avignon ne saurait se passer de quelques photos prises par vous...

Fidèlement.
Dominique

ana nb a dit…

je garde votre voix dans les voix aimées,et espère la lire bientôt chez vous ou ailleurs -

Claudine a dit…

Merci pour avoir pu vous suivre pendant quelques années (et piller vos photos, mais chut je n'ai rien dit rien pensé)
Tous ces auteurs que vous nous avez fait découvrir, beau travail
A bientôt chez Jan ou ailleurs

jeandler a dit…

J'aime les fausses-sorties.
Ce n'est qu'un au revoir, mes frères.
La révérence est pour demain.

Denis Couet a dit…

Les rues d'Avignon vont prendre très mal votre défection, non ? Salutations navrées.
DC

Christine Simon a dit…

Paumée, le site, une prière du matin, qu'on n'oubliera pas de sitôt.
Merci Brigitte de nous avoir donné ces balades du matin. Je guetterai vos textes.

C Politweets a dit…

Ah non! On est pas d'accord, tu restes, c'est pas le moment Brigitte, non, pas vraiment... Tiens, et si on faisait un sondage?

Pour moi, tu restes là. Voilà.
(Toujours écouter ses amis)
Et vous?

chri a dit…

Egoïstement je regretterai mes visites et lectures quotidiennes mais votre volonté... A bientôt de vous lire.
Merci pour tous ces bonheurs.

brigitte celerier a dit…

z'êtes bien gentils tous
quand aux rues d'Avignon elles étaient toutes brillantes de plaisir ce matin pour aller et retour Halles
et là le Rhône bruisse un peu en attendant la fête des associations

Anonyme a dit…

Je vote pour la réouverture rapide de ce blog.

Le vent qui souffle a dit…

Paumée fait partie de mon quotidien, faut-il vraiment y renoncer?

Arlette A a dit…

Tu vas refleurir autrement mais le café du matin n'auras plus la même saveur je t'embrasse amie de pensées

Arlette A a dit…

Et si tu appelais autrement ...comme dans une autre vie pour une autre Brigitte. ....

Elise a dit…

c'est vous qui savez pour vous, Brigitte, mais vous nous manquez déjà

Hue Lanlan a dit…

a bientôt Brigitte.

@ElaineAudet a dit…

Merci, Brigitte, de votre présence inspirante, véritable source d'énergie.

Marie-christine Grimard a dit…

Merci pour toutes les promenades à Avignon et ailleurs et votre regard espiègle où intéressé sur tous les détails de la vie. Il me manquera le matin. Il faudra trouver l'envie de démarrer sans ....
Bonne continuation et déambulation et au plaisir de vous lire chez Jan !

Anonyme a dit…

Je pressentais une lassitude depuis fort longtemps dans vos billets, j'espère que votre arrêt ne sera pas définitif. Je vous lis depuis quelques années, c'est par le biais d'Olivier P, que j'avais découvert votre blog.
Merci pour tout ce plaisir éprouvé en lisant vos billets, vos photos superbes.
Bonne continuation... prenez soin de vous :-)

Flore (de Lozère)

Gérard a dit…

Paumée je te retrouverai et te suivrai

Anonyme a dit…


Lire votre blog c'était un des premiers plaisirs du jour.
Vous nous manquez déjà.
Très fort.

philippe a dit…

Nous aussi donc devrions vivre sans Paumée, mais nous retrouverons son auteure dans d'autres lieux, faudrait-il pour cela les construire. Merci tant.

Luc Comeau-Montasse a dit…

Vieillir c'est perdre un peu de nous
ou de ce qui nous touche au point qu'on le confonde avec notre peau
avec nous
aujourd'hui
je me sens vieillir un peu.

pascale a dit…

Avec qui va-t-on dégarouler dégaverlé sans remonter?

Anonyme a dit…

finir ici recommencer ailleurs ou autrement n'importe vous serez quelque part, on vous trouvera.
Amicalement
PCH

L. Watt-Owen a dit…

On comprend votre fatigue cybernétique, même si on la déplore, et on espère que vous laisserez les riches archives du blog en ligne, tel quel !
Encore grand merci de vos attentions à La Main de singe et vos coups de pouce sur Twitter.
So long !
L. W.-O.

jean-pierre suaudeau a dit…

Merci pour cette poésie quotidienne si simplement et si généreusement offerte qui manquera au démarrage de la journée... et pour tout le reste... Au plaisir impatient de vous lire encore ou de vous croiser à nouveau au festival. Bien cordialement.

Gérard a dit…

Je passais voir si ta porte s'est entr’ouverte.

roma a dit…

cette fois cela semble définitif... sait-on jamais... merci pour vos générosités

SebMénard a dit…

est toujours été discret mais passais régulièrement lire
à bientôt ;-)

brigitte celerier a dit…

message anonyme supprimé maladroitement, alors que mon ego ronronnait (c'est vrai)

Oh oui, laissez au moins Paumée en ligne, avec vos instantanés de l'invisible, l'humour joli des commentaires qui les soulignent, et les lèvres généreuses de la voix qui répond à vos lecteurs ! Je continuerai de penser à vous dans votre antre, aux boutons de roses de la cour, à vos pas dans Avignon, à vos yeux qui voient tout... Merci pour tous ces partages !

Amjp Emery a dit…

Brigitte, ce serait trop triste de ne plus te lire mais j'imagine bien l'ampleur de la tâche "quotidienne "; ne pourrais-tu pas nous régaler à nouveau une fois par semaine, le dimanche par exemple
je t'embrasse Anne-Marie EMERY

karl a dit…

Il suffit de s'assoir le long du chemin, de regarder les autres passer et puis un jour parfois on décide de reprendre le pas sans trop savoir pourquoi on le reprend, juste peut-être l'envie des brûlures et des courbatures.

Anonyme a dit…

Bonne idée, ça : une fois par semaine!

Anh Mat a dit…

au plaisir de vous lire ailleurs. Merci pour vos promenades (si taoïstes) qui m'ont tant accompagné...
Amicalement

Gérard a dit…

...sans toi nous sommes un peu paumés

Serge Bonnery a dit…

Merci Brigitte pour ces magnifiques rendez-vous avec la poésie du quotidien. Ne vous éloignez pas trop de nous quand même que l'on puisse toujours avoir le bonheur de vous lire.

Claire Lecoeur a dit…

j'ai aimé voir avec vos yeux, chère Brigitte, merci !

Flavie a dit…

Vous m'étiez aussi indispensable que la tasse de café que je buvais en vous lisant. Plaisirs différents, avec une préférence pour votre prose si poétique, votre humour. De nouvelles chroniques, plus courtes peut-être, mais vos impressions encore. Rassurez-nous.

tanette2 a dit…

Mes pas m'ayant emmenée ailleurs ces derniers temps, ce n'est qu'aujourd'hui que je constate ton absence. J'espère qu'elle n'est que momentanée et que nous aurons le plaisir de te retrouver ici ou ailleurs.

Gérard a dit…

..au passage je note l'auteur de cette fleur, Anselm Kiefer.

La Mère Castor a dit…

merci pour tous ces pas, Brigitte, et pour chaque mot posé sur eux.

Caroline Gérard a dit…

Bonjour Brigitte, je viens de découvrir à l'instant la fermeture du blog. J'ai quitté Facebook depuis dix jours maintenant et depuis, je ne suis au courant de rien. En allant sur Paumée ce matin je tombe sur cette page. Je ne suis pas trop étonnée de ta décision car la fermeture couvait depuis un certain temps. Je comprends cette lassitude d'autant mieux que je viens de prendre une décision similaire pour Facebook. Certes, ce n'est pas tout à fait la même chose, Facebook étant plutôt une arène où certains jours on a l'impression d'être un toro percé de banderilles. Pas de ça avec un blog, fort heureusement. Le côté similaire est dans la façon de penser son quotidien avec ce que l'on va montrer aux autres, capter pour eux. Un retour sur soi est nécessaire, je le comprends. J'espère te croiser dans les rues d'Avignon très vite. À bientôt !

brigitte celerier a dit…

kj m'interrogeais, les bonjours vont me manquer
et les crocodiles

Gérard a dit…

..tu fais de la résistance ! ! !

mémoire du silence a dit…

Paumée chez vous... je l'étais et j'aimais çà ...
;-)
merci,
vous restez de ces êtres qui m'auront marquée et touchée
oui ! merci !