vendredi, septembre 04, 2015

Quelques heures


à Avignon il y a deux gares
à Toulon il y a des marins, dès la sortie de la gare 
il y a un jardin, un Emile extraordinaire, à mon avis, des livres, et des gens bels et bons autour
il y a des plages qui n'existaient pas dans mon enfance, mais toujours la rade qui s'ouvre et Saint-Mandrier, et il y avait juste le tout petit mistral nécessaire pour que la mer soit parcourue de petits diamants brillants sous le soleil
il y a une grande maison sous le Faron, un jardin jungle pour enfants, trois enfants, encore plus de gens bels et bons, du sanglier, des champignons, de bonnes choses, du charme et des peintures
il y a eu une nuit
à Toulon, il y a eu un matin hésitant, la ville, un parapluie que je prenais en main, et les gouttes stoppaient immédiatement, 
alors le rangeais et continuais avec Emile et ses annexes le long du Cours Lafayette
En bas du Cours Lafayette il y avait les tranches d'un espadon pêché «par mon mari» au large de Porquerolles disait une vendeuse ravie (et j'en ai mis un morceau dans ma valise parce que trop grande était une demi-tranche pour moi à midi)
et puis juste en traversant l'avenue, la rangée d'immeubles, il y avait, au bout du quai, les bateaux de pêcheurs, une discussion sur les congres et ma défense des raies qui, té, ne sont pas que de la gélatine

il y avait des filets, un vieil homme (juste un peu plus jeune que moi) abandonnant sa navette pour admirer le bateau que portait notre jeune héros et me dire comment nettoyer mon objectif
Bon à Toulon il y a eu beaucoup d'autres choses, et du grand soleil tout l'après-midi
et puis le soir il y a eu un train pour me ramener vers Avignon.
Intéressant, n'est-il pas... peut être pas, mais j'étais fort heureuse.

11 commentaires:

Marie-christine Grimard a dit…

Merci pour cette journee "à la mer" !

Arlette Arnaud a dit…

Et ce soir là ... retrouve mes pénates avec plaisir
Amusant!je ne traverse jamais le marché du Cours Lafayette et très peu sur le port !!!! eh! oui !! un peu comme le parisien qui n'est jamais monté sur sa " tour"
Merci pour ce que je ne sais pas bien voir

jeandler a dit…

Prendre garde aux marins...
préférer les pêcheurs
sur les quais de Toulon.

brigitte celerier a dit…

pour nous c'étaient (avec la rue d'Alger qui est morte maintenant) des endroits où nous passions le plus souvent quand nous allions "en ville"
même quand j'habitais

brigitte celerier a dit…

oh Pirerre rien contre les matais, avec des galons les pères, cousins, amis en étaient

Dominique Hasselmann a dit…

Cette virée vers une eau plus vaste (et sans pont coupé), cela ne pouvait que vous requinquer (si nécessaire) !

brigitte celerier a dit…

cela va correspondre à ma coupure dans Paumée presque vif

Christine Simon a dit…

Toujours l'envie de mer,de bateaux au port et de pêche au marché.
Miam.

tanette2 a dit…

Un court dépaysement qui nous vaut de belles photos et t'a permis un partage avec des gens aimés dans un lieu empli de souvenirs.

Gérard a dit…

pendant ton voyage tu as le don d'arrêter la pluie seulement en sortant ton parapluie hé bein ! ! !

brigitte celerier a dit…

malheureusement ça ne marche pas toujours