mercredi, décembre 09, 2015

journée hors pensée, piano dans la nuit

Carcasse grognassou, se clôturer
peut-être effet de cette tardive prise de conscience (ah les vieux crânes!) :
c'est bien, c'est très bien, c'est élégant, ça fait citoyen de vouloir «faire barrage» au Front National (m'ennuie cet épithète, ils récupèrent tout) mais - même sans tenir compte du fait que ne pas désespérer les électeurs, et faire que le premier parti est tout de même, de loin, surtout là où on votait à gauche en des temps de plus en plus anciens, l'abstention, ça aurait été pas mal - (rétro pédalez jusqu'au mais) faire barrage ça veut dire retrait, ça veut dire que pour la durée de ce conseil régional il y aura des conseillers FN, plus ou moins nombreux, et dans le meilleur cas pas officiellement aux postes de décision, des LR (ou républicains sauce américaine) tendance Sarkozy et quelques UDI pour améliorer la sauce légèrement, sauf pour l'économie... mais rien qui se rapproche de plus ou moins près de ce qu'on appelle la gauche ou de l'écologie – et que bien entendu pour les frontières, pour l'IVG, pour ce sur quoi ils ont fait campagne, cela ne changera rien puisque ce n'est pas de leur ressort, mais pour la formation, le soutien à l'éducation, les pôles de compétitivité et pour une bonne part des subventions aux associations et à la culture, etc... si – entrons dans une glaciale et longue phase que mon crâne se refuse à imaginer.
Alors oui, pouvons nous rencogner dans l'affection de nos aimés, dans les livres, la musique, le toucher du soleil ou du froid sur notre peau, la beauté d'un ou une passante, un sourire d'enfant ou des larmes à étancher etc.. mais combien de gens vont rester encore plus au bord de la route, la «société civile» comme ils disent ayant besoin d'un peu de soutien pour palier aux manques de la gouvernance et à ses dégâts.
Pardon demandé, je garde ce méli-mélo de ce matin.
Journée de nuages ronds en troupeaux plus ou moins serrés, de pluie dans l'après midi et de départ dans la nuit vers l'opéra pour écouter Romain Descharmes dans un programme peut-être un rien trop brillant pour mon goût,
avec en première partie Schumann avec le "carnaval" que n'avais jamais écouté, qui n'est pas ce que je préfère de lui – de beaux passages, énormément de virtuosité, mais tant de virtuosité pure et de gentille plaisanterie, que malgré la variété, les enchaînements ou contrastes, je suis restée regardant, avec plus ou moins de plaisir, et un détachement constant, ces étincelles..
un entracte
et le plaisir de la souplesse du chant, la clarté de la bacarolle n°1 de Fauré, suivi du nocturne n°4, virtuosité à nouveau, mais qui me semblait moins gratuite et la très belle partie centrale en chant profond se dénouant en lyrisme fervent.
Virtuosité encore avec Scriabine – pas grand goût pour le poème tragique opus 34 – beaucoup aimé, à ma grande surprise, car vituose c'est, ô combien, mais inventif, le poème satanique opus 36 (deux découvertes pour moi)
et pour finir, pour le plus grand plaisir du public (en grande partie membres du Rotary Club ce qui nous a valu une présentation évoquant l'opération Orange de soeur Emmanuelle et soeur Sara), la valse de Ravel dans sa version pour piano seul.

applaudissements, petit bis avec un passage doux et calme du Carnaval, et retour de chacun vers son foyer.

12 commentaires:

Martine a dit…

Scriabine, oui, un poète!! Et le fhaine, je ne trouve pas encore de mots!! Saccages!!
Scriabine ta bobine me sied mieux...

brigitte celerier a dit…

le problème est que les LR locaux sont vraiment très très proches de leurs rivaux

Arlette Arnaud a dit…

Bien ton image " en abîme" (mot énervant aussi ,qui revient trop souvent en peinture ou photographie alors que c'est image multiple en perspective )
Cela s'applique à tout...
Musique Maestro

Dominique Hasselmann a dit…

@ brigetoun : il y a des moments où il faut faire des choix (l'abstention est un refus de voir la réalité). Pendant la Résistance, il y a eu l'union des communistes, des socialistes, et des gens de droite opposés au nazisme.
Et là, on se croiserait les bras (la montée du FN après les attentats parisiens, beau symbole !), on laisserait faire ?

Même Ravel avait voulu s'engager, hélas il n'avait pas la taille (sur le plan militaire).

brigitte celerier a dit…

Dominique bien entendu, mais en fait dans la pratique, pour la survie des associations de lutte contre les discriminations, d'assistance (ce mot qu'ils détestent), pour la culture autre que le folklore pour l'une, le bling bling pour l'autre quelques voix autres dans le conseil ça aurait été pas mal même minoritaires..

jeandler a dit…

Le Désastre National... qui n'est pas une débâcle, du moins souhaitons-le.

brigitte celerier a dit…

c'est toucher du doigt ce que savais déjà en ce qui concerne la bonhommie des méridionaux

chri a dit…

Ce vote est irrationnel. Dans mon village le seul immigré est le restaurateur hollandais, la jeune nièce a attiré 800 voix, les deux autres réunis 500 et 900 ne se sont même pas déplacés...

brigitte celerier a dit…

oui mais se sentent sans avenir et sans aisance… et si le front de gauche était moins dans l'invective et le mépris ils voteraient peut être pour eux
bon je n'y peux rien

Christine Simon a dit…

Belle première photo, donne toute sa noblesse au personnage

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_abyme

Gérard a dit…

D'après les derniers sondages, le nord et le sud ne tomberont pas dans l’escarcelle du FN

Arlette Arnaud a dit…

Cet effet miroir mise en " abîme " concerne la 2eme photo